Société

Cameroun – Santé : Vers l’élimination de l’onchocercose

Les experts sont réunis pour proposer les stratégies qui visent à éradiquer cette maladie responsable de la cécité dans certaines localités.

L’onchocercose ou encore appelée cécité des rivières au Cameroun reste un véritable problème de santé publique. Selon Benjamin Biholong, secrétaire permanent du programme national de lutte contre l’onchocercose, le contrôle de cette maladie est en progression. On est parti des années 2000 où la maladie présentait un véritable problème de développement avec ses corolaires, à savoir les problèmes de cécité des rivières. Pour combattre cette maladie, le Cameroun a adopté comme stratégie, la distribution en masse des médicaments comme le mectizan. Cette stratégie a permis de réduire les pathologies liées à cette maladie dans certaines zones à forte prévalence comme la grande vallée de la Vina dans l’Adamaoua, le bassin de la Sanaga dans la Sanaga Maritime et dans le Mbam. Malgré le fait que la maladie est diminuée actuellement, certaines localités restent sous la menace de cette pathologie causée par les piqures des moustiques.

Le gouvernement du Cameroun, à travers le ministère de la Santé publique s’est engagé dans une riposte contre cette maladie avec comme objectif son élimination totale à l’horizon 2030. Un Comité d’élimination constitué d’acteurs multi disciplinaires, d’experts de la santé, des scientifiques indépendants et les partenaires au développement a été mis en place par le gouvernement. La deuxième session du Comité national d’élimination de l’onchocercose se tient du 12 au 14 janvier à Yaoundé. L’objectif de cette réunion est de valider le plan stratégique d’élimination de l’onchocercose au Cameroun pour la période 2022-2026. De manière spécifique, il s’agit d’analyser les données de traitement de cette maladie par région et de proposer des orientations dans la perspective de l’élimination totale de la maladie.

La deuxième session du Comité national d’élimination de l’onchocercose et de la filariose lymphatique a été organisée grâce à l’appui financier de l’Ong Helen Keller international. Depuis 30 ans, cette Ong international apporte au gouvernement du Cameroun un appui financier dans le cadre de la lutte contre l’onchocercose. Cette Ong contribue à la réalisation des différentes enquêtes de prévalence de la maladie dans les régions et identifie les zones où la maladie continue de faire les ravages pour une riposte plus appropriée. Helen Keller international apporte aussi un appui technique en mettant à la disposition du gouvernement les experts pour lutter contre cette maladie.

P.N. / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page