Société

Cameroun – Santé publique : La méthode Manaouda Malachie au scanner

Entre l’accent sur la discipline, l’éthique et la déontologie du personnel de santé, le développement des infrastructures sanitaires dans les dix régions du Cameroun et la guerre déclarée aux incohérences dans le système de formation au sein des écoles publiques et privées, le ministre de la Santé publique, s’active bon an mal an, à la mise en œuvre d’une politique axée sur les résultats.

Bienvenue dans la clinique de l’efficacité ! Ce n’est ni une campagne marketing, ni le nom de baptême d’un thriller encore moins celui d’un polar américain. Mais c’est peut-être à cette expression choc qu’on pourrait assimiler l’hyper activité de Manaouda Malachie. Du moins pour ces quatre derniers mois où le ministre de la Santé publique brille de plus en plus par des actions et des mesures à n’en plus finir. C’est à croire qu’on est sorti de la chronique mondaine à laquelle la gestion des fonds destinés à la lutte contre le Covid-19 et son lot de scandales et de procès nous ont emmurés, pour parler de travail sur le terrain proprement dit.

Du haut de sa stature de responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de santé publique, l’homme s’est engagé dans la redynamisation de l’action de ce ministère très sensible. A ceux qui y voient un coup d’éclat pour redorer son blason, le spécialiste qu’il est, croit dur comme fer qu’il y’a lieu de donner un coup d’accélérateur à l’extension du processus couverture sanitaire du territoire national en dépit des heurts et des écueils connus depuis Mathusalem.

Développement du système de santé

Il y’a quelques semaines, il a rencontré les directeurs des écoles publiques et privées placées sous sa tutelle afin de faire le point sur l’année académique antérieure et fixer le cap pour la nouvelle année. Conscients que les infirmiers, sagesfemmes/maïeuticiens et médico-sanitaires sont incontournables dans le processus de prise en charge des patients dans les formations hospitalières,le développement du système de santé est donc largement tributaire du niveau de formation et des compétences des hommes et des femmes qui constituent les ressources humaines. C’est pourquoi pour cette 23ème édition du conseil de direction des écoles de formation, le patron de la santé publique en a profité pour décrier certaines pratiques peu recommandables dans le mode de gestion des écoles de formation à savoir : « les inscriptions qui se font en marge des procédures en vigueur au Minsante ; le non-respect du quota horaire prévu pour la dispensation de certaines matières ;
l’utilisation des enseignants non agréés aux profils douteux et le non-respect des taux de scolarité arrêtés par voie réglementaire ».

Tout en recommandant d’éviter ces pratiques regrettables, il a demandé de mettre tout en œuvre pour pallier ces insuffisances en explorant de nouvelles approches pédagogiques telle « le challenge qualité » dans la formation des personnels de santé ; en examinant le système d’évaluation des apprenants tant en cours qu’au terme de la formation et en parachevant le processus de révision des curricula par la validation et l’adoption de nouveaux curricula, à même de répondre au système de santé en cours de transformation. Réinstaurer la discipline et la ponctualité Autre cheval de bataille, les retards et l’absentéisme. Déterminé à briller par l’efficacité de ses collaborateurs dans leur capacité à se rendre disponible pour servir les usagers et faire régner l’éthique au sein de son département ministériel, Manaouda Malachie s’engage à sanctionner les brebis galeuses.C’est tout le sens à donner à l’« Opération zéro retard » instruit par ses soins. Ce après plusieurs rappels à l’ordre fait pendant les réunions de coordination. L’objectif recherché est clair : « réinstaurer la discipline, l’assiduité, et la ponctualité pour un rendement optimal au poste », martèle-t-il non sans promettre de veiller personnellement à l’application des sanctions à l’encontre des contrevenants.

Quid de l’éthique et de la déontologie administrative ? Dans un environnement où des scandales éclatent à n’en plus finir dans les formations hospitalières (de référence), le Minsante, au-delà de la mission prescrite aux responsables qui est celle de maintenir l’hôpital à flots dans un parfait équilibre entre l’offre sans cesse qualitative de soins, la stabilité financière de la formation sanitaire et la solvabilité des patients qui ont d’abord besoin de soins, l’accent est porté sur la responsabilité et la rectitude morale auxquels sont astreints ces « sauveurs de vie ». La scabreuse et ubuesque affaire Hilaire Ayissi Mengue, du nom du jeune homme de 22 ans dont la famille accuse l’hôpital central de Yaoundé, d’avoir mutilé sa dépouille, en est une parfaite illustration. Informé, Manaouda Malachie a décidé de la mise sur pied, d’une commission interne d’enquête conduite par l’inspecteur général des services médicaux et paramédicaux, Dr Yves Mathieu Zoa avec pour objectif de faire toute la lumière sur cette affaire. Arguant au passage qu’aucun état de grâce ne sera accordé aux éventuels mis en cause.

Can 2021

Le relèvement du plateau technique des établissements hospitaliers n’est pas en reste. Finie la traversée du désert. La page des plaintes et complaintes liées à la problématique des équipements dans les hôpitaux régionaux, est désormais tournée. Soutenu par le gouvernement de la République et certains partenaires au développement, Manaouda Malachie se montre déterminé à « poursuivre la mise en œuvre de la volonté du président de la République qui est celle d’offrir à ses concitoyens des soins et services de santé de qualité pour tous et partout, et cela sous le prisme de l’Agenda de transformation du système de santé, le temps d’agir ».A trois mois de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can) que le Cameroun abritera à partir de janvier 2022, le ministre de la Santé publique n’at-il pas récemment procédé à la remise de 20 ambulances médicalisées destinées aux formations sanitaires, désormais prêts à accueillir ce prestigieux événement ?

237online.com

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page