Société

Cameroun: Roméo Dika met ses immeubles de Yaoundé en vente à cause de ses déboires avec le RDPC

Ce week-end Roméo Dika à travers une émission phare de sa radio, en l’occurrence ‘’la Cours de Grand’’, a fait savoir qu’à la fin de ladite émission, lui et sa famille déménageront pour Douala.

« Les camions que j’ai commandés transporteront mes équipements de radio et télévision vers mon village Douala » avait-t-il fait savoir, avant d’ajouter : « je mets en vente mes immeubles construits à Yaoundé, qui n’est pas le chez-moi, comme la cabinet Civil et la CRTV me l’ont fait savoir » .

Le protégé de l’ancien SG du parti de la flamme Charles Doumba avance comme argument justifiant cette décision, sa vie et celle des membres de sa famille seraient menacées. Pour s’en convaincre, il affirme qu’il a échappé de justesse à un assassinat grâce aux benskinneurs. En effet, selon un communiqué qu’il a rendu public, quatre individus armés qui tentaient d’escalader la barrière de son domicile ont été stoppés net par ces derniers.

Lire aussi
Mission de stabilisation de la RCA: 280 gendarmes en route pour Bangui

Coup de gueule, bluff, ou réalité, l’on ne perd rien à attendre la suite de ce feuilleton dans lequel l’artiste musicien Roméo N’Doumbe Dika, l’auteur du titre à succès ‘’ Le mari de ma femme’’ est au prise avec le Comité Central du RDPC, le parti au pouvoir. Il s’agit d’une histoire de facture non payé, sur laquelle viennent se greffer des histoires de moeurs et bien d’autres péripéties qui déshonorent presque tous les acteurs mis en scène.

Toujours est-il que Roméo Dika dans une lettre ouverte au Chef de l’Etat « son père » qu’il dit l’avoir reçu à trois reprise à son palais de Mvomeka’a, annonçait sa démission du parti. Une missive, qui va déclencher une avalanche de réaction, et de tir groupé à son encontre.

Lire aussi
Cameroun: L'arrondissement de Campo en détresse

La CRTV est mis à contribution ainsi que son ex, entre autres, et la chasse à la sorcière va commencer. Mais ce qui est regrettable c’est que de tous ses francs-tireurs, personne ne prend en compte l’objet ou le fond du problème, qui est le non paiement d’une facture en souffrance depuis des lustres au Comité Central.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page