CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun: Retour au calme à la Prison centrale de Yaoundé

Les visites ont repris dans ce pénitencier au lendemain du mouvement d’humeur.

Ambiance plus calme dans la ville de Yaoundé, précisément à la prison principale de Kondengui. Aux environs de 13h, devant la prison centrale de Yaoundé, des dizaines de personnes sont agglutinées avec pour désir ardent de rendre visite à leurs proches incarcérés à la «onzième province». Sans respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement du Cameroun et l’organisation mondiale de la santé (Oms), notamment le port obligatoire des masques, la distanciation sociale, les visiteurs se bousculent et l’impatience se lit sur les visages. Chacun veut avoir les nouvelles de son proche au lendemain du mouvement d’humeur. Quelques gardiens des prisons coordonnent et s’attellent au respect de l’ordre et aident certains à remplir des documents.

En face, dans la grande cour, quelques policiers lourdement armés font des va-et-vient. Ces derniers font des tours aux alentours de la prison. Certains avec des masques, d’autres sans. Dans la tribune des fêtes, d’autres policiers s’y trouvent, à priori, plus gradés. Ils ont plutôt l’air très concentrés sur leurs téléphones. Aucun signe d’inquiétude n’est visible. Les commerçants ont aussi répondu présent. Mais les clients quant à eux se font rares.

Lire aussi
Prison centrale de Kondengui : un mouvement d’humeur annoncé pour vendredi

Rien ne laisse alors transparaître que le 13 avril, un mouvement d’humeur des prisonniers a nécessité sur ces lieux, un déploiement presqu’inhabituel de plusieurs véhicules de la police (Groupement mobile d’intervention et Groupement spécial d’intervention) et de la gendarmerie. Des forces de l’ordre, bien parées, y étaient fortement mobilisées. Ce jour comme la veille, rien ne filtre sur l’arrêt de celui-ci. Personne ne veut s’exprimer sur le sujet.

En effet, depuis le confinement annoncé par le gouvernement le 17 mars dernier, les détenus sont désormais interdits de sortir de leurs locaux. D’après une source, ceux-ci disent qu’ils étouffent. « Et certains souffrent de plusieurs maladies contagieuses. Par conséquent craignent pour leurs vies », confie-t-elle.

Lire aussi
Prison de Kondengui: Un incubateur à ciel ouvert pour le Covid-19

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer