Cameroun – Retombées du Mondial 2014: la grogne des présidents de clubs

Seulement 200 millions de Fcfa ont été répartis aux clubs camerounais au titre de primes de participation lors de la Coupe du Cameroun éditions 2013 et 2014. C’était le 10 juillet au siège de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).
Ils avaient souhaité recevoir 400 millions de Fcfa. Sur les 515 millions Fcfa qui ont été partagés, pas plus de 200 millions ont été remis aux présidents de clubs au titre de prime pour leur participation à la coupe du Cameroun éditions 2013 et 2014, à partir des 32e de finale, et 315 millions au bénéfice des clubs participants aux différents championnats organisés par la Fecafoot et la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Les deux chèques ont été remis au général Pierre Semengue, président de la Lfpc, au cours d’une cérémonie officielle qui s’est tenue au siège de la Fecafoot, vendredi dernier par Joseph Owona, président du comité de normalisation de la Fecafoot (Fecafoot).
Malgré la déception qui se lisait sur les visages, certains présidents des clubs amateurs et professionnels sont passés à la caisse ce jour. Il y avait comme un sentiment d’insatisfaction dans l’air. On dirait que le ciel leur était tombé sur la tête. Dans la foulée, ils ont souhaité que des efforts soient faits par le Comité de normalisation afin que leur situation soit réglée dans les délais. D’aucuns n’ont pas souhaité poursuivre la cérémonie et l’ont fait savoir en claquant la porte derrière eux. Approché, Émile Onambélé Zibi, président de l’Association des clubs de l’élite du Cameroun (Acec), avoue que les clubs espéraient toucher 400 millions de Fcfa au lieu des 200 millions de francs à eux remis au titre de prime de participation à la Coupe du Cameroun éditions de 2013 et 2014. «Nous avions demandé 400 millions Fcfa pour la Coupe du Cameroun, mais aujourd’hui personne n’a prononcé cette somme. C’était notre condition sine qua none pour jouer la Coupe du Cameroun, parce qu’il y avait des arriérés : on devait donner 100 millions aux clubs par année. Et comme cela fait quatre années, cela fait 400 cents millions de francs», a-t-il par ailleurs précisé, avant de poursuivre : «nous disons donc que nous allons tout revoir à zéro, parce que pour jouer la Coupe du Cameroun, il faudra de l’argent. Nous avons joué à crédit pendant deux années. C’est pourquoi, lors d’une de nos réunions, nous avions dit que nous n’allons pas jouer cette Coupe du Cameroun si la fédération ne nous payait pas la totalité de notre argent. Et je rappelle que cet argent n’a rien à voir avec les retombées de la Coupe du monde 2014. Il ne faut pas qu’on confonde les choses».
Dans son calme habituel, Joseph Owona, qui dit comprendre les doléances des uns et des autres, n’a pas hésité à leur faire comprendre que ce plan de redistribution tient compte non seulement du manque criard des infrastructures sportives indispensables au développement du football , mais surtout de la légitime prétention des acteurs du football à bénéficier même à titre symbolique, des retombées de la participation du Cameroun à cette compétition. Surtout que ces résolutions avaient été prises le 21 juillet 2014, au cours d’une réunion du Comité de normalisation, portant adoption du plan d’utilisation des fonds issus de la participation du Cameroun à la phase finale de la Coupe du monde Fifa Brésil 2014. «Une autre partie de ces retombées du Mondial 2014 est consacrée au développement des infrastructures. Il s’agit de la somme de 1 200 000 000 Fcfa, relatifs au financement des travaux de construction de 04 aires de jeu en gazon synthétique dans les localités de Ngoumou, Bafia, Ngaoundéré et Bangangté à raison de 300 millions Fcfa par localité», a tenu à préciser le président du Comité de normalisation de la Fecafoot.
Ce sont au total 2 340 000 000 de francs Cfa qui ont été redistribués non seulement aux clubs, mais également pour la construction d’infrastructures. Que ce soient les primes des Lions Indomptables, l’aide aux clubs professionnels et amateurs, la construction de stades ou d’immeubles sièges des Ligue régionales du Littoral et du Sud, le Comité de normalisation a puisé dans cette colossale somme remise par la Fédération internationale de football association (Fifa) en termes de retombées de la Coupe du monde 2014.

[b]La répartition en détails[/b]
1. Allocation de la somme de 1 200 000 000 de francs Cfa en vue du financement des travaux de construction de quatre (04) aires de jeu en gazon synthétique dans les localités de Ngoumou, Bafia, Ngaoundéré et Bangangté à raison de 300 000 000 (trois cents millions) francs par localité ;
2. Allocation de la somme de 65 millions de francs Cfa en vue du financement des travaux de construction de l’immeuble siège de la Ligue régionale du Littoral ;
3. Allocation de la somme de 50 millions de francs Cfa en vue du financement des travaux de construction de l’immeuble siège de la Ligue régionale de Sud ;
4. Allocation de la somme de 300 millions de francs Cfa en vue du financement des travaux de construction de quatre (04) Centres techniques zonaux dans les localités de Kribi, Bertoua, Maroua et Bamenda à raison de 75 millions de francs Cfa par localité ;

[b]- S’agissant des acteurs compris comme joueurs et clubs :[/b]
1. Allocation d’une prime de 210 millions de francs Cfa aux joueurs et encadreurs de la sélection nationale fanion au titre de leur participation à cette compétition. Il faut ici préciser que l’État avait préfinancé le payement de cette prime avant le départ pour le Brésil. La Fecafoot a dument remboursé cette somme au trésor public ;
2. Allocation de la somme de 200 millions de francs Cfa au titre de prime de participation des clubs à la Coupe du Cameroun éditions 2013 et 2014 à partir des 32es de finale ;
3. Allocation de la somme de 315 millions de francs Cfa au bénéfice des clubs participants aux différents championnats organisés par la Fecafoot et la Ligue de football professionnel du Cameroun

[b]Parlant précisément de cette allocation au bénéfice des clubs, la répartition se présente ainsi qu’il suit :[/b]
1. Pour les clubs de Ligue 1, l’enveloppe globale s’élève à la somme 103 575 000 Fcfa ;
2. Pour les clubs de Ligue 2, l’enveloppe globale s’élève à la somme de 62 600 000 francs Cfa ;
3. Pour les clubs du championnat de première division de football féminin, l’enveloppe globale s’élève à la somme de 10 500 000 francs Cfa ;
4. Pour les clubs des championnats régional, départemental, de deuxième division de football féminin et du football des jeunes, l’enveloppe globale s’élève à la somme 138 280 700 francs Cfa.
En rappel, la Fecafoot a reçu de la Fédération internationale de football association (Fifa), environ 4 milliards Fcfa, pour les retombées de la participation des Lions Indomptables à la phase finale de la Coupe du monde de Brésil 2014.

[b]Édouard Ngameni avec Camfoot[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *