Cameroun – Rentrée scolaire 2015-2016: Les livres se font rares

Selon le constat de nombreux parents d’élèves, plusieurs manuels au programme sont absents sur les étals des librairies.
La fouille est plutôt pénible, pour Emmanuel Nguini, parent d’élève. Désespérément, il cherche depuis trois jours où acheter les livres de sa fille en classe du cours élémentaire deuxième année. « Lundi, je suis allé pour acheter des livres dans les boutiques de fortune, je n’ai pas pu les avoir. Le lendemain en me rendant dans les librairies, je croyais que je devais enfin les trouver, mais que non » lâche-t-il, la mine grise. Comme, lui de nombreux parents en cette première semaine de reprise des classes sont confrontés à la pénurie de certains manuels scolaires au programme. Florence, vient de parcourir toutes la ville en vain, en quête des livres Français facile, J’aime le français. Elle qui aurait souhaité que son fils de section anglophone débuter les classes avec tous ses livres, a l’air désemparée. « Je ne sais plus quoi faire, il y a trois semaines ont nous rassurait au ministère du Commerce, que la pénurie des années antérieures ne devait pas se vivre cette année. Mais hélas ! Aujourd’hui la situation ne s’est pas améliorée », rouspète-t-elle. Si Henriette Zang, qui vient de sortir bredouille d’une librairie, ne mesure pas encore l’ampleur du problème, Florence par contre, commence à s’interroger fortement. Et pour cause, l’indisponibilité de certains livres, s’observe également dans les classes du secondaire, notamment en 6ème et 5ème. « J’ai déjà fait trois librairies pour m’acquérir le livre d’anglais « Stay Tuned » pour la classe de 5ème, et je ne suis pas au bout de mes peines », ajoute-t-elle. Du côté des libraires et autres commerçants de livres, la situation n’est pas moins angoissante. « Effectivement, il y a des livres du primaires et même du secondaire qui ne sont pas visibles sur le marché. La raison avancée par nos fournisseurs, c’est que les livres sont bloqués au port. Or la demande ne fait que s’accroitre au jour le jour » révèle, Pierre Kamdem, libraire.
Toute chose qui n’est pas de nature à rassurer les parents d’élève et les enseignants, quand on sait que le livre est l’un des supports pédagogiques nécessaire pour la transmission et l’acquisition des connaissances. Pourtant faut-il, le relever depuis la fin du mois d’avril 2015, le ministère des Enseignements secondaires, a rendu publique la liste des manuels au programme pour l’année 2015-2016. Question de parer à toute pénurie éventuelle et  permettre aux éditeurs qui impriment leur livre à l’étranger d’être dans les délais.

Luc Justin Kamguia, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *