Cameroun – Régulation: Le Conseil National de la Communication frappe à nouveau

Le journal Dépêche du Cameroun écope d’une interdiction définitive, tant dis que le journal « La Nouvelle » est suspendu pour six mois. Certains directeurs de publication et présentateur radio ne sont pas moins épargnés. La décision issue de la 9ème session ordinaire de l’organe de régulation du secteur de la communication tenue le 9 février dernier a été rendue publique ce mercredi 25 février. Ainsi la presse écrite écope le lot des sanctions, avec tout d’abord l’interdiction définitive du journal « Dépêche du Cameroun ». Il est reproché à cet organe le caractère grave, indécent, violent et injustifié des déclarations contenues dans ses publications. Ensuite vient la suspension pour six mois de l’organe de presse « La nouvelle ». Une autre sanction et pas des moindres, c’est la suspension temporaire des journaux « Le Soir », « Le Courier » et « Le Devoir » ainsi que leurs directeurs de publication.
Contrairement aux sanctions issues de la décision de la 8ème session ordinaire dernière, session au cours de laquelle de nombreux journalistes ont été sanctionnés, cette fois ci, le Conseil National de la Communication (Cnc), n’a punis qu’un journaliste. D’après la décision, Matinez Zogo est suspendu temporairement de l’exercice de la profession de journaliste et de l’émission dénommée « Embouteillage », pour faute constitutive d’atteinte à l’éthique et à la déontologie professionnelle en matière de communication sociale. Par ailleurs le Cnc, met un terme à la procédure initiée par Paul Atanga Nji contre les journaux « Le jour » et « L’œil du Sahel ». Toutefois, la fermeté de ces sanctions, laisse interrogateur face l’imprécision de la durée de certaine peine. Toute chose qui peut donner l’occasion aux journalistes frappés de saisir le juge administratif en référé.

Luc Justin Kamguia, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *