Politique

Cameroun – Protestation: Comme le MRC, le SDF va boycotter le 20 mai 2019

C’est la quintessence d’un communiqué signé le 7 mai 2019 par Joshua Osih, premier vice-président du Social Democratic Front (SDF).

Le parti de Ni John Fru Ndi ne participera pas à la 47ème édition de la fête nationale de l’Unité, le 20 mai 2019. L’information est contenue dans un communiqué signé le 7 mai par Joshua Osih, premier vice-président du parti de la balance.

«Le SDF (Social Democratic Front), en soutient avec les Camerounais qui vivent dans la guerre civile dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et ceux qui souffrent de la grave crise de sécurité dans les autres parties du pays, informe par la présente, les structures du parti et l’opinion publique que tant que cette guerre et cette crise de sécurité prévalent, le SDF ne peut pas participer aux célébrations marquant la fête nationale le 20 mai», informe la première formation politique de l’opposition au Cameroun.

Lire aussi
Cameroun: Me Alice Nkom se retourne contre l'Ambazonie

Le SDF qui a toujours revendiqué l’instauration d’un dialogue national inclusif pouvant déboucher sur le fédéralisme à 10 Etats, veut par ce boycott, marquer son mécontentement par rapport à la gestion de la crise par le pouvoir de Yaoundé. Cette décision ne devrait pas réjouir le régime de Paul Biya, de plus en plus isolé sur la scène nationale par les partis d’opposition et sous le feu des critiques de la communauté internationale.

Comme le SDF, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) avait déjà annoncé le boycott de la prochaine fête nationale de l’Unité. «J’annonce que le MRC ne prendra pas part à la mise en scène du 20 Mai. Cette date à laquelle on est censé commémorer la fête de l’Unité de notre pays tend à perdre, dans le contexte actuel, sa force symbolique. En 37 ans de règne sans partage, M. Biya a malheureusement réussi la prouesse de la rendre vide de sens politique, en raison de son instrumentalisation permanente des différences culturelles par un tribalisme d’Etat assumé et l’exclusion des populations de la gestion de leur destin», explique Maurice Kamto dans une correspondance adressée aux Camerounais.

Lire aussi
Le Président Paul Biya doit séparer les lutteurs: Cavaye Yeguie Djbril Vs Niat Njifenji

Le SDF et le MRC rejoignent dans cette posture, le CPP (Cameroon People’s Party) de Edith Kah Walla qui ne participe pas au défilé du 20 mai depuis plusieurs années.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer