Cameroun – Pétition: Des francophones saisissent Paul Biya pour la résolution du problème anglophone

À la Très Haute Attention de Son Excellence Mr Paul Biya, Président de la République du Cameroun.
OBJET: Pétition des Camerounais d’expression française pour la résolution du « problème Anglophone »
Excellence,
Il m’a fallu des semaines de reflexion et d’insomnie pour finalement me décider à initier cette pétition à l’adresse de votre très Haute Personnalité.
J’ai l’honneur et le privilège de travailler à Bamenda comme médecin neurologue à l’hôpital régional de Bamenda et enseignant à la faculté des sciences de la Santé de l’université de Bamenda depuis décembre 2012.
L’expérience de mon séjour dans cette partie du pays et mon appartenance à la partie du pays d’expression française, me permettent de vous dire sans hésiter que nos concitoyens d’expression anglaise ont effectivement un sentiment palpable de marginalisation et l’heure ne saurait plus être au deni de la réalité. Les raisons de ce sentiment résident dans la mauvaise application de la décentralisation sur l’ensemble du territoire national, la très faible representativité de ces concitoyens au sein de l’appareil gouvernant et l’erreur monumentale de votre administration à toujours relayer l’anglais comme deuxieme langue officielle, alors que notre Constitution la place au même pied d’égalité que la langue française. Et l’attitude regrettable de la majorité de votre gouvernement qui, quoique très instruit et brillant, ne parle pas couramment les deux langues ou pas du tout .
La véritable raison de cette pétition est de vous dire humblement que notre nation risque le génocide et à cet effet, il est plus que Jamais temps de vous impliquer personnellement et physiquement dans la gestion de ce problème que personne ne peut continuer à nier. Ceci, afin de restaurer l’ordre que le dernier meeting avorté de votre parti a definitivement sapé.
Excellence, là où votre chef du gouvernement a echoué, vous seul pouvez réussir. Vous ne pourrez restaurer l’ordre qu’en vous rendant physiquement à Bamenda et à Buea, tout en reconnaissant le problème « anglophone », tel un père polygame a qui les fils et filles d’un ménage reclament de l’attention.
D’autre part, en respectant et remettant définitivement sur le même pied d’égalité nos deux cultures majeures. Sans oublier l’épineux problème de permettre à chaque région de profiter pleinement de ses richesses (en appliquant parfaitement la décentralisation ou la fédération, n’ayons pas peur des mots!).
Excellence, votre silence actuel est dangereux pour notre Nation, car si rien n’est fait, votre peuple tend irrésolument vers une guerre civile pour ne pas dire génocide qui, si vous ne faites pas attention, emportera votre régime.
La présence massive de l’armée et des policiers dans les rues de Bamenda ne garantira Jamais la securité des biens et personnes dans les quartiers populaires et dans les coins reculés. Ceci, à mon humble avis, n’est que de l’huile sur le feu qui entretient une tension déjà insoutenable.
Excellence, je vous prie d’acceuillir cette pétition comme une déclaration d’amour envers notre Pays de ceux qui la signeront. Car nous sommes fiers de notre biculturalisme et exigeons que les deux cultures soient parfaitement traitées d’égal à égal.
Vous sachant toujours à l’écoute de votre peuple et prompt à réagir lorsque la verité vous est fidelement transmise, veuillez agréer, Excellence, l’expression de mes sentiments les plus patriotiques.
Bamenda, 10 décembre 2016,

Dr. Bassong Pierre-Yves
Médecin Neurologue
Président du Syndicat des médecins du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *