Cameroun, Opération épervier – Olanguena Awono: Sida en terre boueuse

Quelle que soit la sentence que prononcera le Tgi du Mfoundi, et même dans l??hypothèse d??un acquittement, le dossier de l??ex-Minsanté devrait être transféré au Tcs. La chambre spécialisée de la Cour suprême serait alors saisie d??un recours en cassation soit à l??initiative de la défense, soit à celle de l??accusation. En attendant le verdict du premier juge, il convient de rappeler que Urbain Olanguena Awono et ses 05 coaccusés sont poursuivis pour des actes de prédation présumés contre la fortune publique, perpétrés dans le cadre de la gestion des programmes multisectoriels de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose.

Ce dossier, qui sera bientôt transféré à la compétence du Tcs, a connu moult rebondissements. Avec en point d??orgue l??arrêt avant dire droit(Add) de la Cour suprême du 15 mars 2012 qui confirme celui rendu le 13 octobre 2011 par la cour d??appel du Centre. Les deux arrêts infirmaient le jugement Add rendu le 06 juillet 2011 par le Tgi du Mfoundi, statuant dans le cadre des exceptions portant nullité des poursuites relativement à 03 des 05 chefs d??inculpation retenus contre M. Olanguena Awono. C??est au terme de cette randonnée procédurale que, le 05 juin 2012, le dossier Olanguena revient devant le premier juge pour qu??il vide sa saisine sur 02 chefs d??inculpation, désormais retenus contre l??ex-Minsanté : le détournement de la somme de 11,19 millions FCfa, lié au financement de la production du livre «Sida en terre d??Afrique» et le détournement de la somme de 80,864 millions FCfa, relativement au marché attribué à la Société Vision Sarl.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *