Politique

Cameroun: Ngalle Bibehe séduit les syndicats des transporteurs routiers

Les représentants du Groupement des Transports Terrestres du Cameroun (GTTC), de l’Intersyndicale et l’Association des chauffeurs solidaires ont remis leur motion de soutien à l’endroit du Chef de l’État, pour sa politique des grandes opportunités impulsée dans le secteur des Transports.

Cette cérémonie intervient au lendemain de la concertation du 15 octobre 2019 relative aux récriminations du Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun (GTTC) et de l’Intersyndical, objet du préavis de grève illimité annoncé pour le 10 octobre 2019. Les principaux griefs relevés par les syndicats portaient sur : l’application asymétrique des tarifs des prestations d’émission des Lettres de Voiture Internationale ; la répartition fantaisiste des quotas de fret ; la perception de certains frais assimilables aux cotisations syndicales.

Au terme des négociations avec le gouvernement, l’assemblée a convenu de : veiller à l’interdiction de la délivrance des LVI pour les marchandises à destination de Kousséri ; veiller à l’apposition gratuite des visas par le BGFT au niveau des check-points ; collaborer étroitement avec les transporteurs de toutes les organisations syndicales en règle avec les administrations des transports et fiscale dans le cadre de l’accès et de la répartition du fret par le BGFT ; organiser gratuitement le recyclage et la formation des chauffeurs et transporteurs par le BGFT en liaison avec le MINT ; réactiver le cadre de concertation trimestrielle des acteurs du secteur des transports ; convoquer régulièrement les instances de gestion du BGFT en vue d’adresser les préoccupations des transporteurs routiers qui relèvent de la compétence desdites instances ; mettre en place un Comité de suivi des recommandations issues de la présente réunion.

Lire aussi
Jean Ernest Masséna Ngallè Bibehe : « Investissons davantage dans la Culture de la Paix pour éteindre le feu de la haine »

La conséquence directe de toutes ces actions a été la levée du mot d’ordre de grève par le GTTC et l’intersyndical. Et, pour manifester leur satisfaction après cette importante concertation, les membres du GTTC, de l’Intersyndical et de l’Association des chauffeurs Solidaires ont sollicité auprès du ministre des Transports une audience leur permettant d’exprimer leur gratitude à l’endroit du chef de l’État, son Excellence Paul BIYA. Dans cette motion, ils le remercient de sa protection de l’activité des transporteurs routiers et de la préservation de la paix sociale. Par ailleurs, ils ont réaffirmé leur soutien, sans faille, à sa politique des grandes opportunités impulsée dans le secteur des Transports qui s’est traduite par la nomination d’un transporteur à la tête du ministère des Transports.

Lire aussi
Crise anglophone: déjà 5000 morts pour rien

L’occasion faisant le larron, ils ont également évoqué d’importants acquis notamment la réforme du permis de conduire et du contrôle technique automobile, la lutte contre la corruption dans le secteur des transports, la mise en place des plateformes de dialogue dans le sous-secteur des transports routiers et avec d’autres départements ministériels. Enfin, les représentants de ces organisations socioprofessionnelles du secteur des transports routiers ont rassuré le Chef de l’État qu’ils seront le bouclier contre toutes tentatives de déstabilisation du Cameroun.

Y prenaient part, le Secrétaire général du Ministère des Transports, le Secrétaire général du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale, le Directeur des Transports routiers, le Président du Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun, le Coordonnateur général du Bureau de Gestion de Fret Terrestre (BGFT) et le Président de l’Inter-Syndical.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer