Cameroun : Natation, les records nationaux explosent, cap sur les JO !

Giorgio nguichie et Gabriella Tchamdjeu

Exploit retentissant pour la natation camerounaise ! Lors des dernières journées du championnat national d’élite, Giorgio Nguichié, Gabriella Tchamdjeu et Nguelo’o Mabeu ont pulvérisé les chronos de référence, s’offrant même le luxe de viser les épreuves olympiques. Plongée dans les coulisses d’une discipline en plein essor.

Les bassins camerounais n’ont pas fini de vibrer. Au terme d’une 4ème journée de championnat national d’élite de toute beauté, trois étoiles montantes de la natation locale ont envoyé valser les records nationaux, comme l’a constaté votre média 237online.com. Giorgio Nguichié, Gabriella Tchamdjeu et Nguelo’o Mabeu, véritables fers de lance du renouveau de la discipline, ont crevé l’écran et les chronos ce week-end à Yaoundé, envoyant par la même occasion un message fort : le Cameroun a plus que jamais les moyens de briller dans les grands rendez-vous internationaux.

Nguichié, le prince du sprint

Commençons par l’homme fort du week-end : Giorgio Nguichié. Le sociétaire du Club nautique de Douala a littéralement explosé le record national du 50 mètres nage libre, l’épreuve reine de la vitesse. Avec un chrono canon de 27″24, il efface des tablettes l’ancienne marque d’Atamba (27″64) et signe un retentissant exploit. « Je suis dans une progression, je ne baisse pas le rythme », a sobrement commenté le héros du jour, qui n’en finit plus d’affoler les compteurs depuis plusieurs mois. De quoi nourrir les rêves les plus fous à un an des Jeux Olympiques…

Mabeu et Tchamdjeu, reines des bassins

Chez les dames aussi, les lignes bougent et les chronos tombent. À commencer par Nguelo’o Mabeu, grande Dame de la natation camerounaise depuis la retraite de la légendaire Divine Nguelo’o Noubissi. En bouclant le 50 mètres nage libre en 30″80, elle s’offre elle aussi le record national de la distance, auparavant détenu par Assatazou (31″12). Un temps exceptionnel qui la place parmi les meilleures sprinteuses du continent.

Mais la plus impressionnante reste peut-être Gabriella Tchamdjeu. La prodige de Guim Sport Academy, véritable poumon de la natation camerounaise, a atomisé le record national du 200 mètres brasse, en 3’15″85. Soit près de 2 secondes et demi de mieux que l’ancien chrono de référence ! « Je trouve qu’il y a encore du travail à faire surtout pour atteindre le niveau international », a-t-elle confié avec l’humilité des grands champions. Tout un symbole.

La Fécanas au cœur du renouveau

Ces performances de haute volée, on les doit aussi et surtout au travail de fond abattu ces dernières années par la Fédération camerounaise de natation et de sauvetage (Fécanas). Sous l’impulsion de son président Oumarou Fadil, l’instance a multiplié les compétitions, les stages et les formations pour dénicher et polir les talents de demain. « Ce sont des progressions qui ne nous surprennent pas, c’est dans la logique des choses lorsque le travail, les entraînements et les compétitions sont organisés régulièrement », s’est félicité Christian Mbongo Njanga, le délégué régional des sports du Littoral. Une politique volontariste qui paye aujourd’hui.

Les JO en ligne de mire

Car ces chronos XXL ne sont pas une fin en soi. Pour le gratin de la natation camerounaise, ils sonnent surtout comme un formidable encouragement à viser encore plus haut, à un an des Jeux Olympiques de Paris. « Pour les JO, c’est rassurant. Je suis dans une progression« , a d’ailleurs glissé Giorgio Nguichié, qui comme ses illustres compatriotes, rêve de briller sous les anneaux. Et si les héros des bassins venaient à se qualifier, nul doute qu’ils porteraient haut les couleurs du Cameroun, eux qui écrivent déjà à la maison la légende de leur sport.

Un effet d’entraînement national ?

Au-delà de ces individualités brillantes, c’est toute la natation camerounaise qui a le vent en poupe. Portée par une génération talentueuse et ambitieuse, transcendée par les succès de ses champions, la discipline surfe sur une dynamique inédite qui laisse augurer de lendemains radieux. « Les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir s’inscrire dans un club, les compétitions attirent les foules, les partenaires commencent à s’intéresser à nous« , se réjouit un responsable de club. De quoi rêver d’un véritable âge d’or pour la natation camerounaise.

Alors, prêt à vibrer devant les exploits de nos nageurs ? Une chose est sûre, le rendez-vous olympique approche à grands pas. Et comme l’a si bien résumé Gabriella Tchamdjeu, « il y a encore du travail à faire pour atteindre le niveau international ». Mais avec leur talent, leur abnégation et cette soif de records, nul doute que nos champions sauront se hisser au sommet de la vague. Et offrir au Cameroun et à l’Afrique les médailles et les émotions qu’ils attendent depuis si longtemps. Allez les Lions des bassins, tout un pays est derrière vous !

Par Rodrigue Ndjetou pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *