Cameroun: Muhammadu Buhari dévoile le contenu de la lettre qu’il a reçue de Paul Biya

Arrivé à Abuja le lundi 22 juin 2015, Renè Emmanuel Sadi, le ministre camerounais de l’Administration et de la Décentralisation, a été reçu en audience hier mardi 23 juin par Muhammadu Buhari, le nouveau président de la République du Nigéria.A son hôte, le ministre camerounais a remis un pli fermé du Président Paul Biya. Si l’émissaire s’est gardé de révéler la teneur du pli fermé, Muhammadu Buhari ne s’est pas embarrassé des convenances diplomatiques pour dévoiler le contenu de la lettre qu’il a reçue. «Je suis heureux de vous recevoir avec ce courrier et j’accepte avec plaisir cette invitation du Président Paul Biya à visiter le Cameroun. Comme vous devez le savoir, afin de raffermir la mutualisation des efforts pour éradiquer Boko Haram, j’ai été au Niger et au Tchad. J’avais prévu me rendre aussi par la suite au Cameroun mais, ce voyage n’a pas eu lieu parce que j’avais reçu à la dernière minute, une invitation pour assister à la réunion du G8 en Allemagne.» a expliqué à Renè Emmanuel Sadi, le successeur de Goodluck Ebele Jonathan. Des propos rapportés par la presse nigériane.
Toujours selon les journaux locaux, Muhammadu Buhari a promis de se rendre au Cameroun à la fin du Ramadan 2015 dont le mois est en cours. En réaction, l’émissaire de Paul Biya a fait savoir à son hôte que Yaoundé sera très heureux de le recevoir sur ses terres. Renè Emmanuel Sadi a aussi assuré le Président nigérian que le Cameroun se tenait à ses côtés dans la guerre contre Boko Haram. Les deux personnalités ont justement passé en revue la coopération entre leurs deux pays voisins, en insistant sur la lutte contre le terrorisme.
En prenant le pouvoir le 29 mai 2015, Muhammadu Buhari avait promis des lendemains qui déchantent aux djihadistes. Mais, sur le terrain, l’ancien militaire éprouve d’énormes difficultés à mettre fin à des atrocités des insurgés islamistes. Il ne se passe plus une semaine sans que les fous de Boko Haram se fassent exploser dans des attentats-suicides, entrainant la mort d’un grand nombre de civils.

[b]Adeline Atangana[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *