Société

Cameroun – Mifi : La gare routière du marché B délocalisée

L’opération de recasement des transporteurs Carrefour Bamougoum a eu lieu hier lundi 4 avril sous la conduite du gouverneur de la région de l’Ouest à Bafoussam.

Depuis hier lundi 4 avril, les véhicules destinés au transport en commun en prévenance de Mbouda, de Dschang ou de Bamenda, débarqueront à la nouvelle gare routière de Bamougoum, précisément au lieu-dit « Baobab Bamougoum », à proximité du « Carrefour Dschang ». Les usagers de la route désireux de se rendre également dans lesdites villes doivent s’habituer à cette nouvelle donne. Cette décision de délocaliser les agences de transport situées à la gare routière du marché ou entre ce lieu et l’« Entrée école normale », rentre dans le cadre de la lutte contre le désordre urbain selon les dires du maire de la ville de Bafoussam. « Je suis sortie ce matin pour me rendre à Baleveng.

C’est une fois à l’agence Général voyages que je découvre la présence des hommes en tenue devant un cordon de sécurité. C’est ainsi que j’ai été contrainte de me rendre ici afin de prendre le véhicule », raconte Suzanne Tiomela. « Cette initiative est à saluer car elle permet de décongestionner la ville. Mais, il faut que les responsables de la ville encadrent les transporteurs afin de voir dans quelle mesure revoir les frais de transport. Si les véhicules doivent nous laisser ici avant que nous prenions le taxi pour la ville, il est important d’intégrer ce détail dans les nouveaux tarifs afin que cette décision n’ait pas une incidence sur les usagers. J’ai déboursé 200F du marché B jusqu’ici, mais je me retrouve en train de payer 700F comme d’habitude pour Baleveng dans la Menoua. C’est énorme pour nous », regrette-t-elle.

Lire aussi
Cameroun: Une cinquantaine de maisons démolies à Bafoussam

A la nouvelle gare routière, les agences embarquent ou débarquent dans cet espace, qui a au préalable été terrassée avant le dépôt de la pouzzolane par endroit. Les passagers sont rapprochés par des personnels des différentes agences dès l’entrée. A l’observation, les taxis de ville sont nombreux sur la route qui dessert cette gare routière. « Il faut rappeler que cette gare routière est prévue dans le plan d’occupation du sol de la ville de Bafoussam, applicable depuis 2015. Nous voulons ainsi résoudre le problème d’embouteillage. Vous êtes d’accord avec moi que là où les agences étaient situées, les embouteillages étaient devenus insupportables. Nous avons mis cette opération sur pied ce matin pour que les gens sachent que c’est déjà effectif. Toutes les modalités sont prévues.

Il y a des toilettes publiques qui avaient déjà été construites dans le cadre du programme C2d. Il y a un kiosque à eau. Nous avons également financé une extension de l’eau. Eneo a déjà déposé sa facture pour installer un transformateur afin de permettre aux boutiquiers et aux agences de prendre leur compteur. D’ici 72h, nous allons installer les panneaux solaires pour la sécurité des personnes et des biens. Le chef de poste de police a déjà été désigné. Au fur et à mesure que les agences vont construire des hangars, la gare routière va entièrement prendre corps », confie, Roger Tafam, maire de la ville de Bafoussam. Selon les assurances du gouverneur de l’Ouest, cette gare routière bénéficie d’une enveloppe de 40 millions destinés à son aménagement.

Lire aussi
Cameroun-Meurtres de Buea : le gouvernement réagit

Aurélien Kanouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page