Cameroun : Marc Brys courtisé par le Nigeria, coup de tonnerre pour les Lions ?

Marc Brys

Alors que la poussière commence à peine à retomber sur le psychodrame qui a secoué le football camerounais ces derniers mois, une nouvelle bombe est sur le point d’exploser. Selon des informations exclusives obtenues par 237online.com, Marc Brys, l’actuel sélectionneur des Lions Indomptables, serait dans le viseur de la fédération nigériane pour prendre la tête des Super Eagles. Une approche qui intervient dans un contexte particulièrement tendu entre le technicien belge et ses dirigeants, et qui pourrait bien précipiter son départ du Cameroun.

Le Nigeria à l’affût du malaise camerounais

Nommé il y a à peine deux mois à la tête de la sélection camerounaise, Marc Brys n’a pas eu le temps de souffler. Pris dans le tourbillon de la guerre ouverte entre la Fecafoot de Samuel Eto’o et le ministère des Sports de Narcisse Mouelle Kombi, il a dû composer avec un environnement délétère, aux antipodes de la sérénité nécessaire pour préparer sereinement les échéances.

Une situation chaotique qui n’a pas échappé aux voisins nigérians. Après l’échec de Georges Finidi, démissionnaire après seulement quelques mois en poste, les dirigeants des Super Eagles sont en quête d’un nouvel homme providentiel. Et le profil de Marc Brys, auréolé de son expérience internationale, semble avoir tapé dans l’œil des décideurs d’Abuja.

Brys-Nigeria, des contacts avancés

D’après nos sources, les contacts entre la fédération nigériane et l’entourage de Marc Brys sont plus qu’avancés. Déjà approché après la CAN ivoirienne suite au départ de José Peseiro, le technicien belge avait alors décliné, préférant s’engager avec le Cameroun. Mais le climat délétère autour des Lions semble avoir fait vaciller ses certitudes.

Sollicités à nouveau par les émissaires nigérians, les représentants de Brys n’auraient cette fois pas fermé la porte, conscients que la situation au Cameroun devient intenable pour leur poulain. Des discussions concrètes seraient en cours, laissant présager d’un dénouement rapide dans les prochains jours. De quoi plonger un peu plus le football camerounais dans l’incertitude.

L’imbroglio camerounais, terreau du désamour

Car c’est peu dire que les premiers pas de Marc Brys au Cameroun ont été chaotiques. Ballotté entre deux staffs techniques rivaux, pris en étau dans une guerre d’ego qui le dépasse, le malheureux sélectionneur a dû naviguer à vue pour préparer les matchs cruciaux face au Cap-Vert et à l’Angola. Le tout sous les feux des projecteurs, son altercation avec Samuel Eto’o ayant fait le tour du web.

Un baptême du feu éprouvant, qui semble avoir eu raison de la patience du Belge. « Marc ne se fait plus d’illusions sur la capacité des dirigeants camerounais à aplanir leurs différends, confie un proche. Il a l’impression de servir de pion dans une partie d’échecs qui le dépasse. » Un sentiment d’impuissance qui pourrait bien le pousser à claquer la porte au premier prétendant sérieux. Et le Nigeria semble déterminé à jouer ce rôle.

Un électrochoc pour le football camerounais ?

Au-delà du cas Brys, c’est toute la gestion du football camerounais qui se retrouve une nouvelle fois sur le grill. Car si le technicien venait à faire ses valises après seulement deux petits mois, ce serait un véritable camouflet pour la Fecafoot et le ministère des Sports, incapables de s’entendre pour offrir un cadre de travail décent au sélectionneur.

Une énième crise qui en dit long sur le naufrage institutionnel d’un football camerounais rongé par les querelles de personnes et les luttes d’influence. Et qui pose une question simple : jusqu’à quand les Lions Indomptables, fierté de tout un peuple, serviront-ils de dommages collatéraux dans une guerre qui les dépasse ? Le départ annoncé de Marc Brys est peut-être l’électrochoc nécessaire pour (enfin) remettre les compteurs à zéro. Réponse dans les prochains jours.

Par Sonia Eteme pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *