Cameroun – Lutte contre le tabagisme: Augmenter la taxation de 70% sur les produits de tabac

La Coalition camerounaise contre le tabac (C3T) milite pour une augmentation de 10% du prix de la cigarette et de 70% des produits issus du tabac afin de faire baisser sa consommation.
Le monde à célébrer le 31 mai 2015 la journée mondiale sans tabac. Cette dernière était placée sous le thème : «éliminer le commerce illicite des produits de tabac ». Ainsi, la Coalition camerounaise contre le tabac (C3T) a saisi cette opportunité pour rappeler les dangers du commerce illicite des produits du tabac. «Les produits illicites du tabac rendent les jeunes accros à la consommation de tabac, car ils sont plus abordables ; ils représentent un manque à gagner pour le gouvernement sous la forme de recettes fiscales, renforcent la corruption et affaiblient la bonne gouvernance. Sur le plan de la sécurité, le commerce illicite sert à financer le crime organisé, notamment le trafic de drogues, d’êtres humains et d’armes, ainsi que le terrorisme », a martelé Dr Flore Ndembiyembe, Présidente de la C3T. Pour pallier à ces problèmes, «l’augmentation du prix des produits du tabac à travers la taxation est une méthode efficace prouvée pour réduire la consommation de tabac. Une augmentation de 70% sur les produits issus du tabac est susceptible de baisser la consommation de tabac d’environ 4% dans les pays à revenus élevés et d’environ 8% dans les pays à revenus bas et moyens », mentionne la présidente de la C3T.
La C3T exhorte ainsi les pouvoirs publics à mettre en place des mesures incitatives à protéger les populations camerounaises. «Le gouvernement doit immédiatement mettre sur pied des mesures pour protéger les couches vulnérables aux méfaits du tabac notamment la jeunesse. Cela passera par la surveillance des activités de l’industrie, la création d’espaces non-fumeurs, le marquage sanitaire des emballages, l’interdiction de la vente au détail, de la vente aux mineurs et par les mineurs, l’interdiction totale de la publicité des produits du tabac…», propose la présidente de la C3T. La célébration de cette 28ème Journée Mondiale Sans Tabac a été marquée à la C3T par une semaine d’activités. L’objectif visé étant de «sensibiliser les populations sur les méfaits du tabac ainsi que sur la problématique du trafic illicite des produits du tabac au niveau national », a rappelé Dr Flore Ndembiyembe.
Selon l’Oms, les cigarettes sont les produits de consommation légaux les plus considérablement passés en contrebande au monde. Une étude menée par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) montre que près de 29% des ventes de cigarettes sont issues de la contrebande. La même étude révèle que les pertes fiscales et douanières liées au commerce illicite du tabac se chiffrent à près de 4 milliards de Francs cfa pour l’exercice 2006. Un montant qui aurait triplé en 2014 selon les responsables de la direction des statistiques du ministère des finances. Face à cette situation la présidente de la C3T milite pour la réduction du commerce illicite et l’adoption d’une loi antitabac. «Réduire le commerce illicite de produits de tabac de façon considérable ajouterait des milliards additionnels au gouvernement et contribuerait nettement à l’efficacité des mesures mises en œuvre pour réduire la consommation de tabac, la mortalité et les maladies qu’’il occasionne. Tous ces aspects ne peuvent être pris en compte que dans le cadre d’une loi national antitabac», a-t-elle mentionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *