Cameroun: Lom Pangar va électrifier 150 villages à l’Est dans 2 ans

Le groupement français Cegelec sélectionné pour la réalisation de la ligne de transport d’électricité entre Lom Pangar et Bertoua.
Le groupement français Cegelec, par ses filiales marocaines et camerounaises, a été sélectionné pour la conception, la fourniture, le montage et la mise en service de la ligne haute tension 90 Kv, Lom Pangar-Bertoua et du poste 90/30kv de Bertoua. Les travaux de construction d’une durée de 24 mois vont rendre possible la production et la distribution de l’énergie électrique dans la région de l’Est. 150 villages, constitués de plus de 10.000 ménages devraient bénéficier des services de cette composante du barrage hydro-électrique de Lom Pangar. Les villages qui seront impactés par cette ligne se situent entre Lom-Pangar et la ville de Bertoua (Deng-Deng, Ouami, Koumé-Goffi, Camcobassi, entre autres). Il s’agira de construire une ligne de transport de 90 Kv, d’une longueur d’environ 500 km, qui ira de Lom Pangar au poste de transformateur de Bertoua. Ensuite, il y aura, selon une source de Electricity development corporation (EDC), entreprise en charge dudit projet, d’autres relais que sont Bertoua-Abong-Mbang, Bertoua-Goyom, Bertoua-Garoua-Boulaï seront construits « de manière à créer un réseau tentaculaire permettant à la région d’être électrifiée », a-t-elle affirmé. « On atteint une nouvelle phase du projet. Après avoir concentré toutes les énergies sur la phase de construction du barrage qui s’est concrétisée par la mise en eau partielle le 26 septembre 2015, il est désormais question de s’attaquer à d’autres composantes du projet.
Dans le chronogramme, il est question que la phase 2 soit véritablement enclenchée après la construction du barrage parce que la fonction première du barrage est la retenue d’eau pour la régulation et sa fonction additionnelle consiste en la production de 30 Mégawatts d’électricité pour la région de l’Est », ajoute notre source. 237online.com Le projet de neuf milliards de F pour la ligne de transport, sur financement de la Banque africaine de développement (BAD), est capital dans l’approvisionnement en énergie électrique de la région qui connaît de fréquentes coupures d’électricité, l’Est étant aujourd’hui essentiellement alimentée par des centrales thermiques. Pour ce qui est du début des travaux, à EDC, on est presque sûr qu’ils ne se feront qu’après indemnisation des populations. Pour l’heure, « les opérations d’indemnisation ne sont pas encore effectives. Mais, les indiscrétions laissent entendre que d’ici janvier, le décret d’indemnisation sera signé. Nous savons déjà qui va être indemnisé. La liste des noms est disponible, les fonds sont là », explique notre source. D’ici janvier également, le nom de l’entreprise adjudicataire de la construction de l’usine de pied devrait être connu. Sa mise en œuvre, de même que celle de la ligne de transport se fera avec celle du barrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *