Cameroun: Les maires veulent un salaire

Le statut des élus locaux évoqué hier au cours de la 8e session des CVUC.Les travaux de la 8e réunion du bureau des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC) tenus hier à l??hôtel Mont Fébé de Yaoundé se voulaient essentiellement une rencontre-bilan des activités menées au cours de l??année écoulée par cette organisation regroupant l??ensemble des 360 communes du Cameroun, sans distinction de chapelle politique. La quinzaine de points inscrits à l??ordre du jour des

travaux présidés par Emile Andzé Andzé, maire de la commune de Yaoundé 1er et président de cette structure, a permis aux membres de parcourir le bilan des CVUC et de se projeter vers l??avenir. Un futur que l??organisation voit en 2012 avec un budget de plus de 723 millions de F. Tout n??est pourtant pas rose. Et pour preuve, le président des CVUC a relevé le fait que l??ensemble des lois et règlements régissant la décentralisation ne soit pas encore d??application effective. Ce qui, à son avis, plonge « les communes dans la précarité et les édiles municipaux dans l??impopularité ».
Cette situation amène les responsables des CVUC à plaider pour « un transfert effectif de ressources financières, humaines et matérielles, conformément aux principes d??autonomie administrative et financière ». Autre plaidoyer émis par Emile Andzé Andzé, c??est « l??impérieuse nécessité de promulguer les statuts de l??élu local et du personnel communal ». Un point qui devrait figurer dans l??agenda de la rencontre de ce jour entre les membres des CVUC et le ministre de l??Administration territoriale et de la Décentralisation. René Emmanuel Sadi devrait pour cela recevoir un mémorandum en cinq points provenant de l??instance faîtière des commues. Au rang des préoccupations émises, le règlement de cette question du statut de l??élu local et des personnels communaux. Ici, les élus estiment avoir plus de devoirs qu??ils ne bénéficient de leurs charges. Pourtant, une dotation de 3 milliards de F est inscrite depuis 2010 dans la Dotation générale de la décentralisation (DGD) au titre du traitement salarial des magistrats municipaux. Sa répartition n??a jamais été effective. Il est question pour le président des CVUC que les concernés puissent effectivement bénéficier de ces ressources afin de renforcer le statut du maire et des adjoints qui sont concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *