Sport

Cameroun: Les Lions Indomptables font la révolution et s’adresse au peuple camerounais

La situation est très tendue à l’hôtel Mont Febe. Depuis le matin, la présidence de la république, le ministère des Sports, et la Fédération Camerounaise de Football sont en ébullition.

Une réunion entre joueurs, le ministre des Sports et le président de la Fecafoot s’est tenue durant près de deux heures et s’achevée au troisième chant du coq. Le ministre des Sports a proposé d’ajouter 5 millions de francs à chaque joueur pour un montant global de 25 millions de francs CFA chacun. Toutefois, les six représentants des joueurs présents se sont retirer en expliquant qu’ils allaient se concerter avec leur camarades. Ils ont promis annoncer leur décision ce vendredi à 7 heures pour un départ en Égypte annoncé pour 14heures , au cas où tout se passerait bien.

Mais jusqu’à présent, la grève se poursuit . Les 23 joueurs ont publié un communiqué pour expliquer leur colère et mettre les dirigeants camerounais à nu.

” Nous Lions Indomptables du Cameroun qualifiés pour la CAN 2019 en Égypte, tenons à apporter à l’opinion nationales les précisions ci-après :

1- Au départ de leur club, beaucoup parmi nous ont dû payer entièrement ou de manière partielle, leurs billets d’avion.
2-Durant les deux semaines de stage à Madrid et Doha, nous n’avons reçu aucune prime de présence de stage, ni les 23, ni les 14 qui ont été libérés.
3- Le stage à Doha ainsi que le voyage à Yaoundé ,ont été en charge par le Qatar tout comme le voyage à destination du Caire.
4- Le décret du président de la république N° 2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football n’a pas été respecté . Notamment en son article 14, alinéa 2 qui stipule que : ‘ le montant de primes des matchs amicaux ainsi que des primes de matchs de qualification à l’occasion des compétitions officielles est arrêté par décision du président de la FECAFOOT en concertation avec le ministre en charge des Sports trois mois avant la phase finale d’une coupe d’Afrique des nations, ou d’une participation aux jeux olympiques’. ‘ Les joueurs et les membres des structures d’encadrement des structures d’encadrement de la sélection nationale de football concernés en sont informés ‘ ( alinéa 3).

5- Les primes Top Sponsor sont irrégulièrement payées depuis 4 ( quatre) trimestres.
6- Nous sommes très conscients et très solidaires de la situation que le Cameroun traverse depuis quelques temps tant sur le plan socio-économique que politique et ne souhaitions en aucun cas nous jouer du peuple camerounais. Au contraire, notre souhait est de lui procurer un peu de bonheur.
7- En 2017, nous avons accepté des primes minimales proposées au regard de la situation socio-économique qui prévalait alors.
8- Nous avons accepté que les primes de matchs soient réduits de 25% en prévision de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun. Malheureusement, nous en sommes privés.

9- Nous déplorons le déficit et le manque de communication entre les joueurs et les instances du football camerounais.
10- Nous souhaitons que les générations futures ne fassent pas les frais du mépris affiché à notre endroit et à l’endroit de nos aînés.
11-Cette inorganisation a valu à la sélection le refus de certains joueurs tels que Joël Matip, Stéphane Mbia, Nicolas Nkoulou.

Ces précisions sont faites par l’ensemble des 23 joueurs sélectionnés pour la CAN 2019″.

Voilà donc ce qu’on reproche au Cameroun depuis des lustres. Le football rapporte des milliards qui sont partagés entre dirigeants. Et ils demandent aux joueurs d’aller se décarcasser pour le sacro saint slogan du patriotisme. Ce sont les mêmes bandits à col blanc du régime qui ont détourné plus de 2 milliards pour l’échec de l’organisation de la CAN 2019 qui font la morale aux joueurs qui, eux, ont décidé de se sacrifier pour les générations futures.

Commenter avec facebook

Source
coupsfrancs.com
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer