Société

Cameroun : Les journalistes politiques en guerre contre la corruption

Un séminaire a été organisé à cet effet du 19 au 20 novembre dernier a Bertoua.«L’état de la corruption dans les médias au Cameroun». Tel a été le thème retenu pour un séminaire, organisé par le club des journalistes politiques du Cameroun que dirige Rodrigue Ntongué de Canal2 International. Cette rencontre avec les hommes de média venus des quatre coins du Cameroun, a été faite en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun. «Il était très important ce séminaire. Il arrive dans un contexte particulier ici dans la région de l’Est en ce moment où, certains journalistes se laissent manipuler par les hommes politiques. Certes les médias camerounais traversent en ce moment des périodes difficiles, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit devenir des acteurs de la corruption.

Un journaliste engagé est celui-là qui défend d’abord sa signature c’est-à-dire son nom. Nous ne pouvons pas passer le temps à dénoncer la corruption ailleurs, alors que le mal est aussi profond chez nous», a fait savoir Testeur Olinga, journaliste du Messager. Ainsi, pendant ces deux jours plusieurs modules ont meublé les assises. Le Directeur publication de «Mutations» Georges Alain Boyomo a entretenu l’assistance sur «l’exercice du journalisme en contexte de précarité.Comment éviter le piège de la corruption ?». L’enseignant chercheur à l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la communication (Esstic) université de Yaoundé 2, Jean Nta à Bitang s’est occupé particulièremen des «pratiques professionnelles et corruption dans les médias au Cameroun». Le module sur «la contribution des médias camerounais à lutter contre la corruption» a été présenté par Roger Ngoh Yom, journaliste et ancien directeur exécutif de Transparency International Cameroon. Le module portant sur «les facteurs favorables à la persistance de la corruption dans la presse écrite à capitaux privés au Cameroun» a été l’œuvre de Duplex Kuenzob, expert en plaidoyer et lobbying, secrétaire exécutif des jeunes représentant le comité de pilotage Afrique Conseil Mondial.

Lire aussi
Cameroun: Vives tensions autour d’une parcelle de 100 000 ha à Tignère

Le fondateur du journal Kalara, Christophe Bobiokono, par ailleurs expert en questions judiciaires s’est occupé du dernier module à savoir «Comment lutter contre les pressions et relents de corruption en situation professionnelle ?». «La rencontre des 19 et 20 novembre dernier à Bertoua a réuni près 40 journalistes et sept experts venant des dix régions du Cameroun. En raison du caractère transversal de la plupart des thématiques qui ont été discutées et du rôle critique que le journaliste est appelé à jouer, ladite rencontre a reçu le parrainage de l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun. Tout ceci était en présence du délégué régional de la communication de l’Est qui a été avec nous pendant les deux de travaux», s’est réjoui Rodrigue Ntongué, président en exercice du club des journalistes politiques au Cameroun. Aussi, pour mieux faire passer le message, les travaux se sont également déroulés en groupe. Rendez-vous a été pris pour une autre région très prochainement.

Lire aussi
Cameroun: Résultats définitifs ENAM 2019 Auditeurs de Justice A Cycle Division Magistrature et des Greffes

Francis Eboa

Commenter avec facebook

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer