Cameroun: Les Ex-épargnants de la COFINEST accusent la Cobac

« On m’a amputé la jambe guache à cause de 125 000 F.Cfa alors que j’avais 620 000 Fcfa dans mon compte à Cofinest ». Lorsque Tchendje parle, ses yeux se remplissent de l’arme.[pagebreak] Le 6 juin 2011, après un « grave » accident de la circulation, il a été conduit à l’hôpital Laquintinie de Douala. Les médecins lui ont diagnostiqué une facture du pied droit et prescrit une opération. Coût total (encore appelé Code, dans cette formation hospitalière) : 125 000 F. La famille du s*e*xagénaire est allée auprès de la Compagnie financière de l’Estuaire (Cofinest) où il gardait ses économies, pensant obtenir assez de l’argent. Peine perdue. Il a été amputé de la jambe gauche trois jours plus tard. Comme Tchendje, de milliers d’épargnants de Cofinest n’ont jamais perçu leur argent déposé dans cette institution financière, plus de quatre années après sa fermeture en 2010.
Pourtant, selon Pierre Numkam, président de la Mutuelle interafricaine des consommateurs des biens et services (Miacbis) où se sont regroupés plusieurs ex-épargnants, plus de trois milliards de Francs Cfa de la Cofinest, appartenant aux épargnants, sont gardés dans des banques du Cameroun. « Depuis la fermeture de cette microfinance le 18 février 2011, seule la somme d’un milliard sur 17 milliards de Francs Cfa a été distribuée aux 76 000 épargnants. En menant notre enquête, nous nous sommes rendus compte que François Xavier Zinga, le liquidateur bancaire nommé par la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac), retient entre les mains de 10 banques, 3 150 000 000 F », explique Pierre Numkam. Le président de la Miacbis assure que la Cobac et son liquidateur « véreux » est bien « au courant » de cet argent de Cofinest qui se trouve dans les banques.
D’après la sommation datée du 23 février, signée par l’huissier de justice Me Ernestine Attegnia et servie à la société Union Bank Cameroon PLC à la demande des ex-épargnants, dont Le Jour a obtenu copie, une somme de cinq cent trente millions cent soixante dix huit mille six cent trente cinq F. Cfa (530 178 635 F) de la Cofinest se trouve dans des caisses de cette entreprise. « Nous avons servi les sommations similaires à neuf autres banques. Avec ces trois milliards, de nombreux épargnants peuvent être soulagés », croit Pierre Numkam. En attendant, Tchendje mendie auprès de la famille et des amis pour nourrir ses six enfants. « Il y a deux années, Cofinest m’a remis 180 000 F. S’ils me donnaient les 440 000 F restants, j’ouvrirai une boutique », espère-t-il.

Josiane Kouagheu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *