Cameroun : Le royaume de Norvège accusé de complicité terroriste !

Royaume de Norvege

Une action en justice d’une ampleur sans précédent vient d’être lancée contre le Royaume de Norvège et le leader séparatiste Cho Ayaba Lucas. Un consortium d’avocats, mené par Emmanuel Nsahlai, réclame plus d’un milliard de dollars américains (600 milliards de FCFA) de dommages et intérêts pour les victimes des violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) du Cameroun.

Une plainte déposée devant un tribunal fédéral américain

Comme le rapporte 237online.com, cette plainte a été déposée devant un tribunal fédéral américain. Elle vise à établir le rôle et la responsabilité du Royaume de Norvège, pays qui héberge Ayaba Cho, considéré comme le donneur d’ordre des sécessionnistes.

« C’est un développement majeur dans notre combat contre l’impunité », déclare Me Nsahlai. « Nous voulons que justice soit rendue aux victimes et que les responsables soient tenus pour compte. »

Des accusations graves contre la Norvège

La plainte accuse la Norvège d’avoir sciemment fourni une plateforme et des ressources à Ayaba Cho, lui permettant ainsi de planifier et de financer des actes terroristes au Cameroun depuis le sol norvégien.

« Nous avons des preuves solides que la Norvège était au courant des activités d’Ayaba Cho et n’a rien fait pour l’arrêter », affirme un membre du consortium sous couvert d’anonymat.

Un enjeu financier et diplomatique colossal

Avec un montant réclamé de 600 milliards de FCFA, cette action en justice pourrait avoir des répercussions économiques et diplomatiques considérables.

Derrière les chiffres astronomiques, ce sont des milliers de victimes camerounaises qui espèrent obtenir réparation.

Un Précédent pour l’Afrique ?

Cette affaire pourrait créer un précédent important pour d’autres pays africains confrontés à des situations similaires.

Cette initiative audacieuse du consortium d’avocats ouvre un nouveau chapitre dans la crise du NOSO. Au-delà de l’aspect financier, c’est toute la question de la responsabilité internationale dans les conflits africains qui est posée.

Par Aïcha Sali pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *