Cameroun : Le prophète Loga Joseph accusé de viols et séquestrations

prophète Loga Joseph

Le Cameroun est secoué par un scandale sans précédent. Loga Joseph Désiré, auto-proclamé « prophète » et leader d’une église, est accusé par plusieurs femmes de viols, séquestrations et actes de barbarie. Des accusations gravissimes, étayées par des témoignages glaçants, qui suscitent l’effroi et la colère, comme le révèle en exclusivité 237online.com.

Un « homme de Dieu » qui serait un prédateur

Le récit de l’une des victimes présumées, dont nous tairons le nom par respect pour sa dignité, donne la mesure de l’horreur. Attirée dans l’église de Loga Joseph par un proche, cette jeune femme aurait subi un véritable calvaire : pressions psychologiques, privations, coups et finalement viols répétés.

« Ce dernier a commencé à abuser de moi à Edéa dans la maison d’un frère disant que c’est la volonté de Dieu, pour ma délivrance », confie-t-elle dans sa plainte. Un témoignage terrifiant, qui dépeint un prédateur sans scrupule, usant de son emprise spirituelle pour assouvir ses pulsions criminelles.

Des dizaines de victimes, un système d’emprise

Et ce cas serait loin d’être isolé. Selon les informations recueillies par notre rédaction, ce sont près d’une trentaine de jeunes femmes qui auraient subi les assauts du « Bopda de Dieu« , comme il se fait appeler. Des victimes séquestrées, affamées, brutalisées et abusées sexuellement pendant des mois, voire des années.

Un système d’emprise mentale et physique d’une rare cruauté, qui interroge sur l’aveuglement des fidèles et l’impunité dont semblait jouir Loga Joseph. Comment de telles atrocités ont-elles pu se dérouler sans que personne n’intervienne ? C’est toute une communauté qui doit aujourd’hui se regarder dans le miroir et s’interroger sur sa part de responsabilité.

La femme du « prophète« , complice des crimes ?

Un autre aspect troublant de cette affaire : le rôle de l’épouse de Loga Joseph. Selon plusieurs témoignages, elle aurait été non seulement au courant des agissements criminels de son mari, mais y aurait même activement participé, assistant aux sévices et prenant part aux humiliations infligées aux victimes.

Une complicité qui glace le sang et ajoute encore à l’horreur de la situation. Comment une femme peut-elle cautionner, voire encourager de tels actes sur d’autres femmes ? C’est un abîme de noirceur qui s’ouvre et qui soulève des questions vertigineuses sur la manipulation mentale et la soumission à un gourou.

La fuite, ultime lâcheté

Face à l’ampleur des accusations, Loga Joseph et sa femme auraient choisi la fuite. Un acte de lâcheté ultime, qui sonne comme un aveu de culpabilité. Mais leur cavale ne durera pas : les autorités ont lancé un avis de recherche et toute la population est appelée à coopérer pour que ces criminels présumés soient livrés à la justice.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : de crimes odieux, qui doivent être punis avec toute la sévérité de la loi. Aucune excuse, aucune circonstance atténuante ne saurait justifier de tels actes. La foi, la spiritualité ne peuvent en aucun cas être le paravent d’abus et d’atrocités.

Par Valérie Noumbissi pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *