Société

Cameroun : Le prêtre pédophile Emilien Messina aux arrêts à Bertoua

L’abbé Emilien Messina est accusé d’avoir enceinté sa servante de messe et lui avoir refilé le Vih/Sida.

L’abbé Emilien Messina, curé de la paroisse Saint Esprit à Mokolo- Bertoua est placé sous mandat provisoire à la prison de Bertoua, depuis le 12 mai 2022, car il a enceinté la jeune fille de son ami âgée de 16ans. La victime affirme qu’elle entretient des relations sexuelles avec l’homme de Dieu depuis quatre ans. C’est une véritable abomination dans l’église catholique à Bertoua où un prêtre pseudo pédophile est accusé de viol et de contamination du Vih/Sida aux centaines de jeunes filles et femmes mariées. Ce dernier a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Bertoua suite à une plainte des parents d’une jeune fille âgée de 16 ans qu’il abuse sexuellement depuis quatre alors qu’elle était servante de messe dans cette paroisse et elle espérait d’après le prélat guérir d’un cancer qui la terrassait.

Un scandale qui éclabousse toute l’archidiocèse de Bertoua et met en lumière des pratiques peu orthodoxes dont sont comptables les hommes en soutane. Des dizaines d’autres plaintes sont en train d’être déposées auprès des services compétents contre l’homme de Dieu par d’autres victimes qui jusque-là gardaient le silence. Désormais inquiètes de leur statut sérologique, celles-ci n’ont plus de choix que de se dévoiler dans l’espoir de réclamer réparation. « Je sais que j’ai tout perdu et je ne peux que m’en vouloir moi-même, j’ai perdu mon mariage, l’amour de mes enfants, ma famille est divisée, j’ai perdu beaucoup de mes amis à cause de la relation que j’entretenais avec ce prélat », laisse entendre une des victimes avant de fondre en sanglots.

Le prêtre bénéficie de la présomption d’innocence, avant que les faits ne soient établis par la justice. Mais la monstruosité de l’acte incline à s’interroger sur le retournement de l’église. Un homme d’église lié par le vœu de chasteté partage une relation sexuelle avec une gamine de 16 ans qui est la fille de son ami, et au-delà il contamine sciemment la fillette, aujourd’hui atteinte du VIH ; Pour une autorité morale c’est un double crime, plus gave et selon certaines sources dignes de foi, la liste des dames contaminées serait aussi longue qu’un bras. C’est vrai qu’aujourd’hui, l’église catholique romaine est fortement indexée par ses multiples scandales ; mais en réalité les églises dans toutes leurs diversités s’érigent en anti-modèles ; c’est désormais le règne de la fornication, de l’adultère, de l’homosexualité, de la pédophilie, de la zoophilie etc.…

Charles Mahop / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page