EconomieSociété

Cameroun – Lanacome : La qualité des médicaments en débat

C’est le cercle municipal de Yaoundé, qui a servi de cadre pour cet atelier du Laboratoire national de contrôle de la qualité des médicaments et d’expertise.

Atelier qui a eu lieu du 8 au 10 octobre dernier, sur la qualité des produits de santé et de consommation courante.

C’était sur la coordination du directeur générale de la Lanacome le Dr Rose Ngono Mballa que les travaux sur la qualité des produits de santé et de consommation courante ont été mis en exergue. Cette assise avec pour angle principale la problématique de la qualité des médicaments, cosmétique et d’autre produits connexes de consommation courantes en circulation au Cameroun et dans une autre mesure en zone Cemac. Ceci n’était pas le seul problème.

Il a aussi été question au cours de cet atelier d’explorer d’autres thématiques parmi lesquelles : l’inspection règlementaire, l’évaluation de la conformité et la sécurité sanitaire nationale (stratégie de lutte contre les produits de contrebande). En plus, il fallait présenter le nouveau processus M, afin que comme l’a si bien souligné la directrice générale « … les artisans et les Pme dont les produits souffrent souvent de rejet sur certains marchés exigeant en matière de qualité bénéficieront des formations pendant cet atelier de 3 jours ».

Lire aussi
Nord-ouest/Sud-ouest et Extrême-Nord: Comprendre les implications du statut de zones sinistrées

Par ailleurs, cet atelier était une occasion idoine pour les différents participants de s’ouvrir au monde, et dans une certaine mesure de se limiter à la production de masse. Aussi, quand on sait que la qualité est un déterminant essentiel dans la conquête des marchés exigeants en matière de respect de norme de production et de qualité de produits finaux.

En guise de rappel, le Lanacome a pour rôle de contrôler la qualité des produits destinés à la consommation, importés ou exportés ; d’étudier les
analyses et des essais en vue de promouvoir des médicaments et des produits à usage thérapeutique, des cosmétiques, des biomatériaux, des médicaments, produits de santé et autres produits connexes. Et également de contribuer à la formation des cadres, des étudiants et des techniciens de divers horizons dans les domaines de l’évaluation et du contrôle de qualité des médicaments, produits de santé et autres produits connexes.

LA NOUVELLE N° 509 du lundi 14 octobre 2019

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer