Cameroun : l’affaire du journaliste accusé de vol de dictaphone

Etienne Eboudap

Le journaliste Etienne Eboudap est en détention depuis plusieurs jours après que sn ancien employeur l’ait accusé de vol de dictaphone sur le conseil d’une voyante. La presse s’est mobilisée ce 12 novembre pour le soutenir.

Le journaliste Étienne Eboudap est gardé à vue à la PJ depuis 4 jours pour vol de dictaphone après consultation par son patron d’une voyante. Il a quitté la Police Judiciaire pour le tribunal ce 12 novembre. Entre les lignes d’un communiqué signé de la secrétaire régionale à la Communication et aux alertes du SNJC, Claire-luce Angouande a indiqué que l’organisation prendra des dispositions afin que le journaliste puisse comparaître libre. Une mobilisation est également prévue dans sens.

Rappelons que trois mois après son licenciement, le journaliste Etienne Eboudap est accusé par le promoteur de son ancienne entreprise, Radio Carrefour, de distraction d’un dictaphone de la marque Taskam. Il nous revient que cette révélation a été faite à son ancien patron par une voyante Plusieurs anciens collègues du journaliste ont déjà été entendus dans cette affaire. Son ancien patron est arrivé était présent ce 12 novembre au Tribunal de première instance d’instance de la collectivité en charge de cette affaire. La presse est déterminée à mettre un terme à ce feuilleton judiciaire qui porte un sérieux coup à la liberté de la presse.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *