CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun: la nostalgie de l’ère Tchiroma au Mincom

Il a su jouer à fond sa partition au Mincom, en liant l’utile à l’agréable.

En son temps, le Ministère de la Communication qui ne désemplissait jamais, était le point de ralliement des médias, toutes obédiences et chapelles confondues. Les conférences ou points de presse qu’il organisait quasiment toutes les semaines, étaient très couru par les journalistes, qui ne se faisaient pas prier pour y être, d’autant plus que les frais de taxi suivaient presque toujours.

La CRTV, le médias d’Etat, pour la circonstance déployait solennellement son impressionnant arsenal de communication. C’était des grands moments inoubliables. Une fourchette de journalistes tirés sur le volet, avait l’insigne privilège de lui poser quelques questions, sous la coordination d’un modérateur. Même si parfois il se faisait trop attendre, les journalistes le lui concédaient volontiers, car il était chaleureux, et pouvait appeler plus d’une centaine de journaliste par leur nom. En plus, c’était aussi les retrouvailles pour bon nombre de confrères, qui en profitaient pour échanger. Ce n’est pas exagéré de dire que Les débits de boissons, les gargotes, les call-box, les marchants ambulants, bref tout ce qui gravitait autour du Ministère de la Communication à cette époque-là, se trouve aujourd’hui au regret de cette période faste.

On le disait un plus royaliste que le roi, parfois flagorneur, mais tous reconnaissaient son coté rassembleur, et surtout sa capacité à détendre l’atmosphère. On pouvait ne pas être d’accord avec ce digne fils de la Bénoué, mais son communautarisme avéré, ne pouvait laisser personne indifférent. Durant son magistère dans ce ministère il a su avec peu de moyen lié l’utile à l’agréable, il a certainement marqué les esprits. il était aussi considéré comme l’ami de tous les journalistes, même ceux qui ne chantaient pas les louange de son champion. Il a si bien joué sa partition, qu’on n’avait du mal à croire que le transfuge de l’UNDP, fut jadis un farouche opposant du régime de Biya.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer