Société

Cameroun: La dépouille d’un général ambazonien découvert à Bamenda

Lucas Fonteh alias général Mad Dog, c’est du moins le nom que certains curieux ont attribué à cette tête humaine sans vie découverte au lieu-dit« City chemist round about » hier dimanche 6 septembre 2020.

Lesquels curieux lui attribueraient le cambriolage orchestré il y a moins d’un mois à l’établissement de microfinance Mitayen à Sonac Street Bamenda. Un braquage en plein jour dont l’image vidéo enregistrée à l’aide des caméras de surveillance avait fait fureur sur les réseaux sociaux. Une succession de question taraudent les esprits dont celle de savoir comment seule sa tête sans les autres parties de son corps s’est retrouvée à City Chemist? Qui a déposé cette tête ? Aurait-il été abattu par les membres de sa milice du fait, par exemple, du non partage équitable du butin du braquage? Ou bien a-t-il été tué par une faction séparatiste rivale? Est-ce les forces de défense et de sécurité qui l’auraient neutralisé? Difficile à prendre une position tranchée sur ces questionnements. Toujours est-il qu’il donnait des insomnies aux habitants du quartier Ntamulung.

Attaques ciblées

Le crâne de ce présumé brigand est découvert au moment où le préfet de la MezamMooh Simon Émile concomitamment avec le maire Achobong Paul Tambeng de la ville viennent de prohiber la circulation des motos au centre-ville de Bamenda. Ils fondent leur décision sur les tueries perpétrées grâce à l’utilisation de ces engins à deux roues dont la dernière en date est celle de l’inspecteur de police BikoïNlend Joseph survenue le 1er septembre à Small Mankon. Dès ce lundi 7 septembre, le mouvement des motocyclettes est interdit au centre de la ville de Bamenda.
Cette décision a été prise vendredi 4 septembre 2020, après concertation avec le syndicat des mototaxis et celui des taxis.

Lire aussi
Cameroun : 3 braqueurs arrêtés à l’Extrême-Nord crachent le morceau

Du coup, les séparatistes par la voix de Capo Daniel, adjoint en chef de la milice annonce dans une vidéo distillée sur les réseaux sociaux que si les motos ne circulent pas, les véhicules ne vont pas aussi se mouvoir dans la ville. Il a demandé à la population de Bamenda de se ravitailler en nourritures samedi et dimanche car ses éléments sur le terrain vont mener des attaques ciblées sur les voitures qui se déploieront dans les rues de la capitale métropolitaine du Nord-ouest. A l’observation, on s’achemine vers des affrontements entre les forces gouvernementales et les séparatistes.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page