Cameroun : la Banque mondiale dément avoir suspendu ses financements pour le barrage de Lom Pangar

Le bureau au Cameroun de la Banque mondiale, a démenti dans un communiqué publié sur son site internet mercredi le 19 mars 2014, l’information selon laquelle l’institution avait suspendu son financement sur le projet de construction d’un barrage de retenu d’eau dans la localité de Lom Pangar,[pagebreak] dans la région de l’Est du Cameroun. «La Banque mondiale souhaite réaffirmer qu’elle continue à financer le projet» et «confirme, qu’à ce jour, la mise en œuvre du projet est satisfaisante», peut-on lire dans le communiqué.
«Depuis que le financement a été mis en vigueur il y a environ 12 mois, 24 milliards de francs Cfa, sur les 62 milliards de francs Cfa de financement de la Banque mondiale, ont été consommés par la Société de patrimoine, Electricity Development Corporation (EDC), soit environ 38% », précise encore le démenti de ce partenaire au développement.
L’information qui avait été donnée le 10 mars 2014 par un média camerounais a déjà été plusieurs fois démentie par les responsables d’EDC, en sa qualité de maître d’ouvrage du projet. L’institution financière «continue de payer les décomptes qui lui sont régulièrement soumis, permettant ainsi la poursuite des travaux dans une totale sérénité par les différents prestataires », pouvait-on encore lire dans le communiqué officiel d’EDC signé de Theodore Nsangou, son Directeur général.

L’article de presse qui citait un cadre du ministère camerounais de l’environnement et la protection de la nature (MINEPDED), justifiait la suspension attribuée à la Banque mondiale, par le fait que celle-ci n’était pas satisfaite du respect des normes environnementales. Dans son communiqué, Banque mondiale reconnaît simplement qu’elle «attache une importance toute particulière aux respects des exigences environnementales et sociales du projet».

Chez EDC, on reste sur la même ligne, relevant tout de même qu’un problème environnemental s’est posé en octobre 2013, après qu’une mission du MINEPDED ait constaté l’existence sur le site, des déchets non enlevés. «CWE (l’entreprise chinoise qui construit le barrage, Ndlr) a depuis lors contractualisé avec une entreprise spécialisée, qui assure désormais de manière régulière, la collecte et le traitement des ordures conformément aux normes en vigueur », apprend-on du communiqué du maître d’ouvrage

Le projet d’énergie hydraulique de Lom Pangar (LPHP) est présenté par la Banque mondiale comme un projet prioritaire dans la stratégie de développement du gouvernement du Cameroun, pour améliorer l’accès à une alimentation peu coûteuse et fiable en électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *