Politique

Cameroun – Kribi : Les mensonges du maire de la ville au préfet

À l’occasion de la cérémonie de passation de commandement entre les préfets entrant et sortant mardi dernier à la place des fêtes de Kribi, Guy Emmanuel Sabikanda a glissé quelques contrevérités à l’autorité administrative dans son allocution de circonstance.

Il est 12h 30 ce mardi à la place des fêtes de Kribi. Le soleil est au zénith, la canicule du mois de janvier est au rendez-vous. Sur le bitume surchauffé, des groupes d’animation donnent de la voix alors que des danseurs se plient en quatre dans le but de se faire remarquer et grappiller au passage quelques billets de banque à des bons samaritains. À la tribune, le gratin politico-administratif du département de l’Océan a pris place, l’ambiance est bon enfant. C’est dans ce décor que le préfet sortant, Antoine Bissaga, passe le flambeau à son remplaçant Nouhou Bello. Le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguele Nguele prononce alors ces mots en langue de Shakespeare. «Population of Ocean division, this is your new Sdo (populations de l’Océan, voici votre nouveau préfet) ndlr.» Une vague d’applaudissements transperce l’atmosphère. Les forces du maintien de l’ordre peinent à contenir l’afflux de nombreux curieux.

Auparavant, comme il est d’usage en ce genre de circonstance, le maire de la ville a été chargé de souhaiter la bienvenue à ses hôtes. Guy Emmanuel Sabikanda saisit donc cette occasion pour prononcer un discours digne d’un meeting politique et truffé de contrevérités. Il fait passer le message selon lequel, «99% des terrains à Kribi ont été acquis en immatriculation directe.» De l’avis d’un expert qui requiert l’anonymat, «il s’agit-là ni plus ni moins d’une extrapolation même si les problèmes fonciers sont réels.» L’édile de Kribi ne s’est pas arrêté là. Outrepassant ses prérogatives, il a pris sur lui de présenter le département de l’Océan au nouveau préfet.« Permettez-moi de faire une présentation sommaire de notre département » a-t-il dit devant une assistance stupéfaite.

Un loup dans la peau d’un agneau ?

Les relations entre le maire de la ville et le préfet sortant n’ont pas toujours été au beau fixe. Antoine Bissaga a souvent frappé du point sur la table pour rappeler à Guy Emmanuel Sabikanda et à son mentor, le sénateur Grégoire Mba Mba qu’il est « le préfet nommé par le président Paul Biya. » Le maire de la ville a-t-il voulu faire bonne figure devant le nouveau venu ? « M. le préfet, vos populations comptent sur vous pour leur encadrement, je me permettrai de vous dire que désormais dans l’Océan, vous êtes le chef d’orchestre du vivre-ensemble », a déclaré le maire à l’endroit du préfet en ajoutant que, « vous serez l’homme de toutes les situations et de toutes les solutions.»

Pour sa part, le gouverneur de la région du Sud n’est pas allé du dos de la cuillère pour rappeler « qu’ici comme ailleurs, il existe des luttes et des querelles de leadership entre les élites politiques.» « Ne soyez pas l’otage d’une faction, soyez et demeurez impartial !» a-t-il martelé. À 49 ans, le natif de Guidiguis dans le Mayo-Kani, région de l’Extrême-Nord maîtrise le commandement territorial au bout des doigts. Nouhou Bello s’est engagé à« travailler pour la consolidation des acquis du vivre-ensemble mais également pour la sécurisation des biens et des personnes pour que ce département phare de notre pays soit le pôle économique qu’a voulu le Chef de l’État.» Comme le maçon, il sera jugé au pied du mur.

Landry TSAGA

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k