Cameroun – Insécurité: Un gardien de prison assassiné à Bertoua

Bertoua prison

Le Gardien principal des Prisons Essoka Aaron à été sauvagement abattu dans son quartier à Tindamba. Il a reçu 4 balles sur son appareil génital.

Le vendredi 30 novembre 2018, les populations du quartier Tindamba dans l’arrondissement de Bertoua 2, à l’Est ont vécu l’horreur suite à l’assassinat aux environs de 22 heures 45 minutes d’un habitant dudit quartier par des individus non identifiés encore en cabale. Aaron Essoka, gardien principal des prisons en service à la prison centrale de Bertoua, originaire d’Edea dans la Sanaga maritime, il est de la promotion 2004 de l’école nationale de l’administration pénitentiaire ( Enap ) de Buea, actuellement en service à Bertoua depuis janvier 2005.

Un assassinat qui vraisemblablement laisse croire à un règlement de compte. Sortie de son domicile accompagné de sa copine aux environs de 17 heures. Aaron Essoka a été aperçu dans plusieurs débits de boisson de la ville de Bertoua. « nous étions ensemble du couple Essoka, puis il nous a dit qu’il veut changé de milieu avec sa dame… qu’ils se rendre à Enia ( un quartier de l’arrondissement de Bertoua 2e ), chez un collègue. Après le dernier tour de table, certains collègues se sont rendus à Enia. Hélas, le gardien principal n’y était plus au lieu-dit. » témoigne un camarade d’armes du défunt. D’après certaines informations, Aaron Essoka, aurait eut des échanges tendues au dernier Bar.

Selon quelques témoignages du taximan qui l’a transporté « en-cours de route, l’homme a intimé l’ordre à sa copine de descendre de la moto et de renter chez-elle à quelques mettre du lieu de l’incident. » avant de faire le récit du théâtre « au moment où mon client s’apprêtait à me payer mon argent. Deux individus cagoulés et armées sont arrivés. Lui posant la question “ c’est toi Essoka non ? Et toi, quitte ici car nous allons finir avec lui”. À peine il a répondu. Les gars ont ouvert le feu sur lui. Ils ont tiré quatre fois sur lui. Avant de partir. » relate tout tremblant le moto taximan qui le transportera avec l’aide des jeunes du quartier pour l’hôpital régional de Bertoua.

Un élément des équipes spéciale d’intervention rapide ( Esir) de la police viendra ramassé le douilles de balle utilisé pour exploitation.

Actuellement, le conducteur de moto et la copine d’Essoka sont en exploitation par les services judiciaires compétent à Bertoua. Une enquête est ouverte par la division régionale de la police judiciaire de l’Est pour démasquer les probables présumés auteurs de ce crime en plein cœur du chef-lieu de la région de l’Est et les mètrent aux arrêts. Bertoua, une ville en proie a une insécurité grandissante.

C’est à plus de 23 heures, que les autorités administratives et judiciaires ont déposé le corps sans vie du gardien principal de prison Aaron Essoka à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua.

Bossis Ebo’o, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *