Cameroun: Inondation à l’Hôtel des Finances de Bafoussam

Bafoussam capitale regionale de l'Ouest

Des agents des Finances qui transportent des documents dans d’autres bureaux.[pagebreak] D’autres qui couvrent les appareils électroniques de plastiques pour éviter que l’eau continue de ruisseler dessus. Dimanche matin, le spectacle était désolant à l’hôtel des Finances de Bafoussam.
La plupart des bureaux de ce vieil immeuble de plus de 50 ans est inondé. Les services du contrôle régional des Finances sont les plus touchés, ainsi que ceux des Impôts et du Trésor. Seul, le Cenadi, a, plus ou moins, été épargné par les eaux. A l’origine, une violente pluie qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche. Le préfet de la Mifi, Joseph Tangwa Fover, ainsi que le secrétaire général de la région, Simon Emile Mooh, sont descendus sur les lieux. Dimanche, des techniciens s’activaient pour évaluer les dégâts et voir comment remettre rapidement le toit qui a été enlevé par le vent. Comme mesures prises, le Minfi a été saisi par l’entremise de son Sg et les services du Contrôle régional des Finances ont été délocalisés dans les bureaux du Cenadi. Selon Mohaman Abba Liman, le contrôleur régional des Finances, certains ordonnateurs devront réengager leurs dossiers car, plusieurs ont été abimés par les eaux.

Poignardé au cours d’une bagarre à Foumbot
Vive émotion mercredi dernier au quartier Ngouongouo à Foumbot, à proximité du lycée bilingue de Foumbot. Alors que les élèves subissent les épreuves physiques et sportives des examens officiels de 2015, une altercation éclate entre Romuald Tchoffo Taliba, 19 ans, et Chissou Fantawo Fofie, 20 ans. Armé d’un couteau, ce dernier blesse son adversaire à la main. Abdel Kawil Fakouo Pouongam, essaie d’intervenir pour séparer la bagarre et reçoit un
coup de poignard au dos, du côté du cœur. Le coup lui sera fatal puisqu’il décède avant d’arriver à l’hôpital. Le meurtrier prend la fuite, devant le fort attroupement de plus d’un millier d’élèves. Il sera conduit le lendemain à la brigade de gendarmerie de Foumbot par son géniteur. Une enquête a été ouverte.

 Eric Vincent FOMO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *