Cameroun : GWES, la lumière contre la sombre réalité des violences faites aux femmes dans le sport

acmalef

Au coeur de Yaoundé, un vent d’espoir souffle sur une réalité trop souvent passée sous silence : les violences faites aux femmes dans le monde du sport. L’association Global Women Emancipation in Sports (GWES) s’érige en phare, illuminant la vie de celles qui ont été plongées dans l’obscurité de la violence.

GWES: Au-delà du sport, une mission de cœur

La scène est touchante, émouvante. Une jeune footballeuse, dont le nom restera dans l’ombre pour protéger son intimité, partage son histoire poignante. Victime de viol, elle s’est retrouvée enceinte et face à un dilemme déchirant. Cependant, grâce à l’intervention bienveillante de GWES et de la figure emblématique du football camerounais, Enow Ngachu, elle a non seulement trouvé le soutien psychologique mais également financier pour traverser cette épreuve. Aujourd’hui, le sourire retrouvé, elle rend hommage à cette « nouvelle famille ».Sur 237online.com, nous avons souvent parlé de héros sportifs, mais rarement d’organisations comme GWES qui, en coulisse, réalisent des miracles.

« Dire Non » à la violence: Le combat continue

Victorine Fomum, la dynamique présidente de GWES, brandit un carton rouge – symbole puissant et universellement reconnu dans le monde du football. Ce geste, repris par tous les invités, traduit leur ferme condamnation des actes barbares perpétrés contre les femmes, pas seulement dans le sport, mais partout dans la société.

Solidarité, résilience et espoir

Malgré une affluence modeste, l’événement a été marqué par une forte solidarité. Des dons, matériels et en nature, ont été généreusement offerts à la jeune footballeuse par l’association GWES, avec le soutien de partenaires de renom, dont ONU Femmes.L’inauguration des nouveaux locaux de GWES à Yaoundé 1er arrondissement a également été un moment fort, marquant une nouvelle étape pour cette association qui, depuis 2017, a organisé de nombreuses activités bénéfiques.

En fin de compte, ce n’est pas seulement l’histoire d’une association ou d’une victime de viol. C’est l’histoire du Cameroun et de ses habitants qui, ensemble, combattent l’adversité pour créer un futur plus lumineux pour tous. Et comme l’illustre GWES, ce futur commence aujourd’hui.Retrouvez plus d’actualités et d’analyses pertinentes sur 237online.com.

Alain Mboma, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *