Cameroun – Guerre contre Boko Haram: L’Union européenne monte au front

Cette institution a décidé d’apporter son aide au Cameroun à travers deux projets bientôt opérationnels. [pagebreak]L’Union européenne veut apporter son aide au Cameroun dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Cet engagement a été pris à Yaoundé par une mission interservices de cette institution qui a séjournée dans le pays du 23 au 25 mars dernier. Il s’agissait d’une mission composée du directeur général pour l’Afrique au service européen pour l’action extérieure (Seae), Nick Wescot, du directeur général adjoint de la Coopération internationale et du développement de la Commission européenne (Devco), Marcus Cornaro et, de Jean Louis De Brouwer, directeur et chef des opérations à la direction générale de l’Aide humanitaire et de la Protection civile.
Cette visite de deux jours a permis dans un premier temps à cette délégation de l’Union européenne de rencontrer tour à tour le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, celui des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, celui de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), René Emmanuel Sadi et le secrétaire général des services du Premier ministre, Louis Paul Motaze. Ces échanges ont abouti à l’annonce de deux projets d’aide. Des projets qui démarreront dans « un futur proche ». Il s’agit d’un premier d’un montant de 2,6 milliards qui permettra de renforcer les capacités opérationnelles de la protection civile, à savoir le corps des sapeurs-pompiers et de la police des frontières. Quand au second il est chiffré à 1,5 milliard et vise à favoriser l’intégration socio-économique des jeunes défavorisés de la région de l’Extrême-Nord.
Il a aussi été annoncé que, le soutien aux régions défavorisées est au centre de la stratégie du onzième Fonds européen de développement au Cameroun d’un montant de 185 milliards Fcfa et un nouveau programme pour le développement rural destiné en grande partie à la région de l’Extrême-Nord, en préparation avec l’Etat du Cameroun.
Au cours d’une conférence de presse donnée mardi dernier dans les locaux de cette institution à Yaoundé, les émissaires de l’Union européenne ont indiqué qu’ils ne sont pas de passage au Cameroun pour redorer le blason de la France l’un des pays membre de l’Ue, accusé de jeu trouble dans la guerre contre Boko Haram. Ils ont aussi indiqué que l’Union européenne ne ravitaillera jamais le Cameroun en armes ou en troupes pour lutter contre Boko Haram. Interpellés sur leur engagement tardif aux côtés de leur « partenaire » le Cameroun, ils se sont défendus en indiquant que l’Union européenne n’est pas un opérateur mais un bailleur de fonds aux côtés du Cameroun depuis longtemps. « Notre engament se traduit en long terme » a, indiqué, Nick Wescott.

Mélanie Ambombo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *