Cameroun – Grandes surfaces: Du vin de palme dans les rayons

Cette boisson naturelle est de plus en plus commercialisée dans ces lieux, attirant de nombreux consommateurs.
Depuis un certain temps, un produit est de plus en plus visible dans les rayons « Boissons » des supermarchés, boulangeries et superettes. Il s’agit du vin de palme embouteillé. Cette boisson pure tirée des palmiers attire les consommateurs et amateurs de boissons locales. Une dizaine de magasins en moyenne la commercialisent dans la ville de Yaoundé et plus d’une vingtaine à Douala, explique Albert Safack, l’un des promoteurs du produit. « J’aime nos produits locaux et mon défi était de pouvoir valoriser ce vin et ça marche», confie-t-il. Et ce ne sont pas les responsables des supermarchés qui vont le contredire, notamment du côté de Mvan. Le responsable d’une grande surface soutient que le produit est très apprécié des consommateurs et passe plutôt bien. La boisson est commercialisée dans un conditionnement apprécié des clients. Il y a des bouteilles de 33 et 75cl, respectivement vendues aux prix de 500 et 1000 F. « En ce qui nous concerne, le fournisseur nous livre cette boisson à la commande. Et les achats sont assez fréquents », se réjouit Michel Wabo. Au Centre-ville, Alphonse Soppo, chef de rayon « Boissons » d’une autre grande surface est du même avis. Il avoue qu’ici aussi la boisson se vend comme des petits pains. « A peine commandé, le stock exposé est épuisé ». Deux clients rencontrés dans ledit magasin jeudi dernier disent apprécier ce vin 100% naturel. Ils en ont pris chacun un casier, soit 12 bouteilles. Pour ce qui est de la composition, Albert Safack indique qu’il n’y a aucun rajout. « Pas d’eau, ni de sucre. Juste un conservant ». Encore que, comme il le dit, il a acquis la technologie en matière de conservation du vin. Pour ce qui est de la quantité de la production, « elle n’est pas encore vraiment calée, mais on a une capacité de 300 bouteilles par jour », explique le producteur. L’aventure a commencé il y a quelques années. Le déclic, il l’a eu à chaque fois qu’il recevait des amis qui lui demandaient pourquoi il ne commercialisait pas ce vin. L’idée commence à germer et il expose de plus en plus dans des foires, comme Yafe, Sialy et même Promote. « Je recevais des félicitations des clients lors de ces expositions et j’ai commencé à aller vers les grandes surfaces », explique le producteur. Même si les débuts ont été difficiles, il a fini par les convaincre. « Nous avons eu des contacts en Europe et aux Etats-Unis et on nous a demandé d’envoyer les échantillons de vin de palme. Nous attendons », espère-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *