Cameroun – Garde présidentielle: Les commandos 2014 présentés au drapeau

La cérémonie a eu lieu vendredi dernier au Centre d’instruction de Minkama par Obala.Nous, soldats du contingent commando GP 2014, …, devant le drapeau de la République du Cameroun, jurons sur l’honneur de servir avec loyauté et fidélité partout où le devoir nous commandera, pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois de la République du Cameroun, et s’il le faut, jusqu’au sacrifice suprême. » Comme un seul homme, et avec à leur tête leur major, Arnaud Boris Ako’o Fouda, les 621 jeunes gens du contingent commando 2014 de la Garde présidentielle (GP) ont prononcé ce serment devant le drapeau de la République vendredi dernier au Centre d’instruction de cette unité d’élite à Minkama par Obala. Sous le regard du lieutenant-colonel, commandant la GP, Raymond Jean Charles Beko’o Abondo, les autorités administratives locales et une impressionnante foule de parents et d’amis.
Jusque-là simples recrues, ils devenaient des soldats des forces de défense camerounaises appelés à servir au sein de la Garde présidentielle. Prenaient ainsi fin, une phase de leur formation commencée le 1er décembre dernier. Formation dont ils ont d’ailleurs fait une démonstration de leur savoir-faire quelques minutes auparavant au champ de tir où les quinze meilleurs ont été vivement félicités par le chef de corps.
Le serment a alors été suivi d’un ordre sec du commandant du centre d’instruction, le chef d’escadron Divine Nnoko Ngide : « Soldats du contingent commando GP 2014, debout. » Sous les acclamations des parents, amis et de nombreuses personnalités présentes à cette cérémonie. Les nouveaux soldats pouvaient dès lors écouter le discours du commandant de la Garde présidentielle.
Le lieutenant-colonel Raymond Jean Charles Beko’o Abondo leur a refait l’histoire du Cameroun depuis le protectorat allemand jusqu’à l’avènement de l’Etat unitaire le 20 mai 1972, en passant par l’indépendance le 1er janvier 1960. Il a ensuite évoqué le rôle du chef de l’Etat, chef des Armées et la valeur des forces de défense quant à la réalisation de l’unité de la Nation, dans la paix, la démocratie et le progrès, pour le commandant de la GP, « Le Cameroun est une République ayant à sa tête un chef d’Etat, président de la République et chef des armées élu par la Nation toute entière. » Les nouveaux commandos ont ainsi appris que le président de la République est le garant de l’indépendance du pays, de l’intégrité du territoire national.
« Pour jouer son rôle, le président de la République a besoin d’une armée forte, disciplinée et loyale », a ensuite souligné le lieutenant-colonel Beko’o Abondo. Les invitant ensuite à la soumission totale et sans conditions au président de la République et aux institutions qu’il incarne. Même jusqu’au sacrifice suprême si nécessaire. C’est ensuite d’un pas ferme que les nouveaux soldats ont défilé devant la tribune officielle. Ils pouvaient alors retrouver leurs familles. Ils vont rejoindre le Centre d’instruction dans quelques jours pour commencer ce qui sera sans doute le plus difficile pour eux : l’initiation aux techniques propres de cette unité d’élite. Phase à l’issue de laquelle ils pourront arborer l’uniforme et le béret violet de la Garde présidentielle. Et défiler avec les poings fermés, une spécificité de la GP.

Jean Francis BELIBI,
envoyé spécial à Minkama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *