Société

Cameroun – Formation jeune: Issa Tchiroma mise sur une professionnalisation pratique

Hier 14 janv ier 2021, s’est tenu à la communauté urbaine de Yaoundé, un atelier national d’élaboration et de validation du cadre national de référence d’évaluation et de certification professionnelles.

Répondant au processus de reforme de la formation professionnelle engagé par le gouvernement suite à la promulgation de la loi n0 2018/010 du 11 juillet 2018 régissant la formation professionnelle au Cameroun, cette séance de travail impulsée par le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle (Minfop), Issa Tchiroma Bakary vise « l’élaboration et la validation du cadre national de référence d’évaluation et de certification professionnelles », à travers des travaux en atelier au sein de sous-commissions composées d’experts et autres.

Il est ainsi question, au vu de l’approche approximative qui sévit dans la gestion des structures de formation professionnelle, « de redistribuer et de définir les rôles adossées aux meilleures pratiques de l’heure. Il apparait nécessaire de mettre en commun l’approche globale la plus appropriée et d’échanger de façon approfondie sur les aspects techniques de fonctionnement des cadres nationaux d’évaluation et de certification professionnelles. De ce fait, les experts qui meubleront les groupes de travaux auront la lourde tâche de mettre sur pied une politique qui permettra de passer d’une formation professionnelle théorique et inadaptée vers une formation professionnalisation pratique, qui mise sur le capital humain comme ressource d’un développement fiable et durable », déclare Issa Tchiroma Bakary.

Méthode et résultats

Pour aboutir au résultat qui est la validation et la signature d’un cadre national de référence d’évaluation et de certification professionnelles, des thématiques seront présentés aux participants par les experts tout au long des travaux en atelier. A la suite de cette phase, les participants produiront des rapports dont la synthèse sera le graal attendu. En outre, quatre thématiques meubleront les travaux en atelier allant du processus d’évaluation des compétences professionnelles et des questions terminologiques, au processus de certification, la sortie des équivalences et des passerelles : pondération et codification des programmes de formation et des apprentissages « une compétence-un code unique ». Parlant des résultats attendus « le but principal de ces travaux est de voir le cadre national de référence d’évaluation et de certification professionnelle être conçu et validé à l’issu de ces séances en atelier afin de le soumettre pour approbation auprès du premier ministre, Joseph Dion Ngute. En outre, il s’agit de l’harmonisation institutionnelle par la présence des acteurs et la mise en place et à jour des mécanismes intersectoriels de coordination », explique Sophie Nbenou, coordonateur du programme des programmes C2d-Ftd.

Pierre SIMO TAPEYOUM

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page