Economie

Cameroun – Foire : Les femmes entrepreneures se montrent

Tenu du 4 au 5 juin dernier, le salon international de l’entrepreneure a donné l’occasion aux femmes du Cameroun d’exposer leur savoir-faire.

Oignon en poudre, thé d’oseille, waterfufu en poudre, sacs en peau de bœuf, les stands du salon international de l’entrepreneure étaient bondés ces 4 et 5 juin 2021. Organisé à l’initiative du réseau Mamy Nyanga Cameroon women entrepreneurship network (Manycawe), cette foire a donné l’occasion aux femmes entrepreneures venues des 10 régions du Cameroun et même de la diaspora, d’exposer leur savoir-faire dans la capitale politique. Réunies par régions, la plupart de ces femmes voient en ce salon, l’occasion de mieux parler de leurs produits. C’est le cas d’Aissatou, qui affirme : « je suis ici pour promouvoir la culture Bamoun, mais aussi exposer mon savoir-faire. Les femmes camerounaises regorgent de beaucoup de talents, mais qui ne sont pas souvent appréciés à leur juste valeur. Cette foire est l’occasion pour nous de nous vendre et même d’importer nos produits». Comme elle, Alice Belmon, exposante, entend profiter de cette opportunité pour gagner en visibilité. « Il y a des bonnes choses qui se font au Cameroun et qui ne sont pas toujours importées. A travers cette foire, nous attendons beaucoup de visibilité et de partenariats», espère-t-elle.

Membres du gouvernement, partenaires au développement et sponsors, étaient massivement présents à cette foire, afin de porter au sommet le made in Cameroon. « Nous ne pouvons qu’encourager cette belle initiative de Mamy Nyanga. Le Made in Cameroon doit avoir une portée internationale, et ça passe par de pareils événements», affirme Nasseri Paul Béa, Gouverneur de la région du Centre.

Pour Françoise Puéné « Mamy Nyanga », cet acte premier du salon international de l’entrepreneure est le début d’une grande aventure. Elle entend faire bouger les lignes du made in Cameroon dans les années à venir. Elle explique : « vous avez vu les stands, tout est rempli. On a également fait venir des femmes de la diaspora. Elles sont engagées à venir former les autres femmes camerounaises dans la présentation du made in Cameroon». Et ce n’est pas tout. En dehors de ce salon, Mamy Nyanga, à travers le Manycawe, octroie des financements aux femmes, afin qu’elles puissent se lancer dans l’entrepreneuriat. « Au jour d’aujourd’hui, on a financé environ 35 femmes. Nous voulons financer d’ici à l’année prochaine environ 3000 femmes», a-t-elle confié.

En attendant que ces objectifs soient atteints, ce salon international organisé par Manycawe a fait voyager les visiteurs au rythme des saveurs, odeurs et couleurs du Cameroun.

Murielle Tchoutat

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page