Sport

Cameroun – Fécafoot : Atanga Nji et Mouelle Kombi désavouent Albert Mbida

Par voie de courrier signé du mercredi 24 février 2021, le ministre de l’Administration territoriale enjoins les patrons de régions de n’autoriser sur leur territoire de compétence, que les activités organisées par Seidou Mbombo Njoya et son équipe, reconnus par la Fifa.

« Gestion des activités de la Fécafoot » ! L’objet de la correspondance portant la mention « Urgent » en dit long sur son contenu. Paul Atanga Nji, s’inspirant de la position réitérée de la Fédération internationale de football association (Fifa), instruit les gouverneurs de régions de garder en mémoire que l’unique responsable ayant la légitimité de parler au nom de la Fécafoot n’est autre que Seidou Mbombo Njoya. Pour le Minat, seul le postulat de l’instance que dirige Gianni Infantino fait foi. « J’ai l’honneur de vous demander, de bien vouloir considérer monsieur Seidou Mbombo Njoya comme seul et unique responsable devant conduire les activités de la Fédération camerounaise de football jusqu’à l’élection d’un nouvel exécutif à la tête de cette structure », écrit le patron du Commandement dans son courrier signé hier en fin de soirée. Pour mieux se faire comprendre, Atanga Nji souligne à grands traits qu’en conséquence, « les activités de la Fécafoot, notamment les championnats professionnels « Elite One » et « Elite Two », se dérouleront conformément au chronogramme rendu public par monsieur Seidou Mbombo Njoya et son équipe ».

Respect des Statuts applicables

Une sortie qui s’inscrit dans le prolongement de la lettre de Veron Mesongo Omba, le directeur de la division Associations membres à la Fifa qui, répondant à un autre courrier de Benjamin Banlock, secrétaire général de la Fécafoot, martelait le 19 février dernier : « faute d’avoir été convoquée dans le respect des Statuts applicables en l’état et de notre courrier du 16 janvier 2021, une telle assemblée est dénuée de tout effet valable. C’est ainsi qu’à bon droit qu’elle n’a pas été reconnue par les organes dirigeantes de la Fécafoot ». Pour donner sens à sa correspondance, l’émissaire de la Fifa réaffirmait la volonté de maintenir Seidou Mbombo Njoya à la tête de l’instance faîtière du football camerounais sauf avis contraire. « Jusqu’à la tenue d’une Assemblée élective régulière, le président Seidou Mbombo Njoya et son comité exécutif en place depuis 2018 restent les dirigeants légitimes de la Fécafoot, conformément à la sentence du Tribunal arbitral de sport (Tas) du 15 janvier 2021 et à notre courrier du 16 janvier 2021 y afférant », écrivait-il.

Lire aussi
Cameroun - Narcisse Junior Nlend : «Je rêve porter les couleurs de l’équipe nationale»

Quelques jours avant, Seidou Mbombo Njoya qui rencontrait au siège de la Fécafoot, des présidents de clubs en vue de la reprise des championnats, avait publié un programme qui précisait que le match d’ouverture du championnat de première division est fixé au dimanche 28 février 2021 et le reste des matchs de la première journée de Ligue 1 calé pour le dimanche 07 mars 2021. Ainsi, pour ce qui est de la D2, le match d’ouverture se jouera le samedi 27 février et les autres rencontres de la première journée le 06 mars 2021.

Suspension provisoire

La sortie du Minat vient donc consacrer l’autorité et la légitimité de la Fécafoot sur le Comité exécutif provisoire de gestion que dirige Pr Albert Mbida. Un cinglant désaveu pour dire le moins. Réunis le même jour au siège de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) sis au quartier Fouda à Yaoundé, l’équipe chargée entre autres de « gérer les affaires courantes de la Fécafoot, de réviser les Statuts et le Code électoral de la Fécafoot et d’organiser un processus électoral juste, équitable et transparent », avait dans un premier temps, décidé de « rétablir pleinement les compétences de la Lfpc conformément à l’Ordonnance des mesures provisionnelles rendus par le Tribunal arbitral du sport le 20 novembre 2020 ». Mais aussi, s’était donner le luxe de prononcer la suspension provisoire d’une quinzaine de membres de l’exécutif Mbombo Njoya de toute activité en relation avec le football.

Lire aussi
Cameroun : Albert Mbida convoque l'Assemblée Générale de FECAFOOT le 05 mai prochain

Retour aux stades

Pour avoir violé les statuts de la Fecafoot et ceux de la Fédération internationale de football association (Fifa) de manière grave et répétée, le patron intérimaire de l’exécutif fédéral et ses comparses étaient sommés d’attendre la prochaine session de l’Assemblée générale de la Fecafoot pour espérer voir leur situation passer au scanner. C’était sans savoir que l’assommoir du gouvernement était en gestation. A preuve, la correspondance du Minat intervient quelques heures seulement après un autre courrier signé du ministre des Sports et de l’éducation physique à l’adresse du président de la Fécafoot. Se référant aux très hautes instructions contenues dans la lettre N°999/CFISGIPR du 23 février 2021, Narcisse Mouelle Kombi demande à Mbombo Njoya de « prendre attache avec la Direction des affaires générales du Minsep pour finaliser la mise à disposition des différents stades concernés en vue du démarrage immédiat des championnats professionnel de football.» Un véritable coup de massue pour la Lfpc qui jure de n’avoir pas dit son dernier mot.

Christian TCHAPMI

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page