Cameroun explose Cap-Vert 4-1 : Ngadeu et Onana répondent à Eto’o sur le terrain !

Ngadeu Choupo et Onana

Les Lions Indomptables ont livré un récital offensif face au Cap-Vert (4-1) en éliminatoires du Mondial 2026, portés par deux joueurs en mission : Michael Ngadeu et André Onana. Deux cadres qui avaient été mis à l’écart par le président de la FECAFOOT Samuel Eto’o et qui ont prouvé sur la pelouse qu’ils avaient toujours leur place en sélection. Une revanche savourée par de nombreux supporters.

Ngadeu, le retour gagnant du « banni« 

Écarté des Lions depuis la qualification au Mondial 2022 au Qatar dans des circonstances troubles, Michael Ngadeu a signé un come-back tonitruant. Buteur providentiel dès la 8e minute puis passeur décisif, le roc défensif a livré un match XXL, comme pour prouver à Samuel Eto’o qu’il avait eu tort de le mettre au ban.

« Son but est un véritable pied-de-nez à Eto’o, un message fort », estime Jean-Bruno Tagne, célèbre chroniqueur dans une publication facebook. « Chassé par le mensonge et la vengeance puérile, sa performance montre que la vérité finit par triompher ». Un sentiment partagé par de nombreux fans sur les réseaux sociaux.

Onana, le gardien « humilié » prend sa revanche

L’autre grand bonhomme côté camerounais n’est autre qu’André Onana. Pourtant persona non grata aux yeux d’Eto’o depuis qu’il l’a « humilié » en le mettant sur le banc à la dernière CAN, le portier de Manchester United a répondu de la plus belle des manières. Auteur d’un penalty stoppé en fin de match, il a enfin pu exprimer son immense talent, enfin « serein dans sa cage ».

« Sa prestation ne doit rien au hasard« , analyse un ancien coéquipier sous couvert d’anonymat. « Depuis décembre 2021, les cadres subissent une tyrannie qui les écrase. Là, on les a senti libérés de cette onde négative ». Comme si le traumatisme Eto’o commençait (enfin) à s’estomper.

Eto’o va-t-il contre-attaquer ?

Si le Cameroun a ébloui dans le jeu, beaucoup redoutent désormais une contre-attaque cinglante de Samuel Eto’o en coulisses. « Le rancunier ne dort jamais ! », prévient, fataliste, Jean-Bruno Tagne. D’autant que selon nos informations, « l’ennemie » public numéro 1 du président de la FECAFOOT, Eric-Maxim Choupo-Moting, pourrait être titulaire face à l’Angola lundi.

Eto’o osera-t-il de nouveau jouer l’épreuve de force au risque de braquer le vestiaire ? Réponse dans les prochains jours. En attendant, les Lions savourent. Et le public camerounais, sevré de beau jeu depuis trop longtemps, rêve (enfin) les yeux ouverts.

Par Mathias Mouendé Ngamo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *