Cameroun – Examens officiels 2015: Le baccalauréat et le GCE lancés

En dépit de l’incessante pluie matinale, les responsables d’établissements et de nombreux candidats ont affiché bonne mine.
«L’examen n’a pas besoin de bruits». C’est l’extrait substantiel de l’ultime concertation qu’a organisée madame le proviseur du Lycée d’Anguissa avant le début des épreuves d’hier, 1er juin 2015. Des consignes plein de sens à l’endroit de ses collaborateurs chargés d’assurer la surveillance et le bon déroulement des compositions. Si l’appel des candidats prévu dès 7heures n’a pu être respecté à cause de dame pluie qui s’est invitée, rien ni personne d’autre ne s’est opposé à la bonne marche des affaires. Les 708 candidats initialement attendus ont bel et bien répondu présents dans leurs salles d’examens respectives en fonction de leurs séries. Après un léger vacarme provoqué par les multiples arrivées des postulants au précieux sésame, c’est le retentissement de la sirène qui va annoncer le changement d’ambiance. Un silence solennel qui facilite la distribution des épreuves alors qu’il est 8 heures précises. Selon les séries, les épreuves de littérature et de philosophie feront dès lors l’objet de cogitation pendant 4 heures. Un temps suffisant pour que le chef d’établissement madame Gisèle Hortense Essomba fasse le tour du propriétaire, question de prendre des nouvelles. Nous tentons de l’approcher sans suite favorable. «Je ne reçois pas les journalistes pendant les examens. Il fallait venir quelques jours plus tôt», nous dit-elle furtivement dans son bureau. En partance pour un autre centre d’examen, nous rencontrons deux élèves qui viennent à peine d’achever leurs épreuves. «Cette année, il me semble que l’épreuve de Littérature était abordable. Ça commence bien», nous confie Yendé Freddy de la terminale A4 espagnole. L’atmosphère est quasiment similaire au lycée de Nkoldongo où le babillard et autres lieux d’affichage portent des avis interdisant l’utilisation des téléphones par tout candidat et surveillant. Du côté du lycée bilingue d’application, les candidats du General Certificate of Education (Gce) Advanced Level affrontaient leur première épreuve en l’occurrence «Economics».

Napoléon Bonaparte Bessong (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *