Cameroun : Eto’o terrassé par la CAF, fin de règne imminente ?

Samuel Eto'o

Un coup de tonnerre vient de secouer le monde du football camerounais. Samuel Eto’o, l’icône nationale et président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), vient d’être condamné par la Confédération Africaine de Football (CAF) dans l’affaire 1xBet. Cette décision, qui tombe comme un couperet, marque un tournant décisif dans la carrière du « Pichichi » et pourrait bien signifier la fin de son règne sur le football camerounais.

La sanction qui fait trembler le Cameroun

La CAF n’y est pas allée de main morte. Pour violation du code d’éthique, Eto’o devra s’acquitter d’une amende de 200 000 dollars, soit près de 130 millions de francs CFA. Une somme colossale qui, au-delà de son aspect punitif, symbolise la gravité des faits reprochés à l’ancien attaquant vedette.

L’épée de Damoclès sur l’avenir d’Eto’o

Mais la véritable sanction, celle qui fera date dans l’histoire du football camerounais, c’est l’interdiction pour Eto’o de se présenter à toute élection future, que ce soit à la FECAFOOT, à la CAF ou à la FIFA. Un coup dur pour celui qui avait sans doute des ambitions continentales, voire mondiales.

La fin d’un règne controversé ?

Cette décision de la CAF sonne-t-elle le glas de la présidence d’Eto’o à la FECAFOOT ? Selon nos informations recueillies par 237online.com, l’ancien international pourra terminer son mandat actuel. Une maigre consolation pour celui qui voyait sans doute plus loin.

Un héritage en péril

Au-delà de la carrière personnelle d’Eto’o, c’est tout l’héritage de sa présidence qui est en jeu. Qu’adviendra-t-il des réformes engagées ? Le football camerounais saura-t-il rebondir après ce séisme institutionnel ?

La réaction des supporters : entre déception et colère

Sur les réseaux sociaux et dans les rues de Yaoundé, les réactions ne se sont pas fait attendre. Si certains voient dans cette sanction une « justice rendue », d’autres crient au complot contre leur idole. « C’est un coup monté pour écarter Eto’o », nous confie Alain M., supporter inconditionnel du Lions Indomptables.

L’avenir du football camerounais en question

Cette affaire soulève des questions cruciales sur l’avenir du football camerounais. Qui pour succéder à Eto’o ? Comment reconstruire la crédibilité d’une institution ébranlée par tant de scandales ?

Un appel à la réforme

Pour de nombreux observateurs, cette crise doit être l’occasion d’une refonte en profondeur du football camerounais. « Il faut saisir cette opportunité pour assainir notre football », déclare sous couvert de l’anonymat un cadre de la FECAFOOT à 237online.com.

Par Claude Atangana pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *