Cameroun : Eto’o riposte contre la CAF et porte plainte pour diffamation

Interview avec Samuel Eto'o

Cible de graves accusations « inappropriées » de la part de la Confédération Africaine de Football depuis plusieurs mois, Samuel Eto’o est passé à l’attaque via ses avocats pour laver son honneur. Analyse d’une riposte musclée.

Des reproches vagues aux relents de diffamation

En 2023, la CAF fait savoir qu’elle ouvre une enquête disciplinaire visant Samuel Eto’o pour des « comportements présumés inappropriés ». Mais depuis, rien. Aucune précision, aucune convocation pour s’expliquer.

Un flou qui agace le principal intéressé, bien décidé à laver son honneur face à ce qu’il considère être une cabale diffamatoire.

Plainte et demande de réparation

C’est donc par la voie légale que le président de la Fécafoot a choisi de contre-attaquer. Ses avocats sont chargés de traduire la CAF devant les tribunaux pour que toute la lumière soit faite sur ces accusations et leur fondement.

« C’était trop facile de salir tout ce que j’ai pu construire » tonne Eto’o, qui ne compte pas laisser ces attaques sans suite judiciaire au plus haut niveau. La CAF est prévenue.

Par Francis Mezui pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *