Economie

Cameroun : Eneo promet quatre centrales thermiques hybridées au solaire en 2022

Deux de ces centrales sont situées dans la région du Nord (Poli et Touboro), une dans l’Adamaoua (Banyo) et une autre dans le Centre (Yoko).

Après les communes de Djoum (Sud-Cameroun) et Lomié (Est), où des parcs solaires ont été respectivement installés par le distributeur d’électricité en 2018 et 2020, Eneo compte poursuivre son programme d’hybridation des centrales thermiques isolées à des centrales solaires avec quatre sites en 2022. “En 2022, Eneo envisage la construction de nouveaux parcs à Banyo, Poli, Yoko et Touboro”, selon un document faisant le point des investissements d’Eneo en 2021, partagé à Energies Media le 08 décembre. Eneo possède environ 26 petites centrales isolées qui fournissent de l’énergie à des localités non desservies par le réseau interconnecté.

L’hybridation, prévue dans le cadre du Programme solaire d’Eneo, permet d’ajouter des capacités solaires aux centrales thermiques permettant un fonctionnement découplé du réseau. Le solaire est utilisé en journée et les centrales thermiques sont activées en soirée. Selon les données officielles du distributeur de l’électricité, Banyo (dans le département du Mayo-Banyo, région de l’Adamaoua) abrite actuellement une centrale thermique d’une capacité installée de 1 968 kW; Poli (dans le département du Faro, région du Nord) dispose d’une centrale d’une capacité installée de 700 kW; Yoko (dans le département du Mbam-et-Kim, région du Centre) héberge des groupes d’une capacité installée de 300 kW et Touboro (département du Mayo-Rey, région du Nord) une centrale d’une capacité installée de 900 kW.

La commune de Garoua-Boulaï (dans le département du Lom-et-Djerem, région de l’Est), qui abrite une centrale thermique de 1600 kW, précédera ces localités. “Soucieux d’accompagner le gouvernement dans le plan de développement des énergies renouvelables et la réduction des gaz à effet de serre, Eneo s’est engagé à […] poursuivre son programme d’hybridation des centrales isolées en y développant des parcs solaires. Après Djoum (2018) et Lomié (2020), c’est au tour de Garoua Boulai de bénéficier d’un parc solaire d’une capacité de 735 KW d’ici fin 2021”, affirme la société dans le document consulté par Energies Media. A fin 2020, le distributeur de l’électricité évaluait la capacité installée du Cameroun à 1 529 MW, dont 1 012 MW gérés par Eneo et le reste par des producteurs indépendants. Plus de 60% de cette énergie provient des barrages hydroélectriques, le solaire représentant actuellement environ 0,7% de la capacité installée.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page