CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Politique

Cameroun – en attendant le remaniement… Minette Libom Li Likeng, Piètre gestionnaire des télécommunications

Si Minette Libom Li Likeng a excellé dans la Douane camerounaise en faisant plein de recette, elle est loin de maitriser les méandres du secteur des postes et télécommunications dont elle préside aux destinées depuis le remaniement ministériel du 02 octobre 2015.

Sous son « magistère », le Minpostel aura été sans aucun doute, la période où les télécommunications se sont portées mal. On se souvient d’ailleurs de l’affaire Vodafone, la crise entre Camtel et l’opérateur de téléphonie mobile Orange, mais surtout l’insoutenable chute de l’Ecole nationale supérieure des postes, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (Sup’Ptic).

En effet, après un peu plus de deux ans de distribution du réseau internet au Cameroun sous le regard impuissant de Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications au Cameroun (Minpostel), c’est en 2017 que l’on apprendra que Vodafone n’a aucune licence lui permettant d’exercer sur le sol camerounais. « Vadafone Cameroun ne dispose d’aucun type de licence (première et deuxième catégorie pour exercer au Cameroun en qualité d’opérateur de communication électronique », affirmait la Minpostel à l’Assemblée nationale le 14 juin 2017 dans le cadre des questions orales aux membres du gouvernement. C’est au terme de cette intervention à l’Assemblée nationale que la patronne des Postes et Télécommunication s’est finalement résolue à mettre fin à l’exercice de Vodafone au Cameroun.

Lire aussi
Nominations anarchiques à l'ART: Le Minpostel désavoue le PCA

En octobre 2017, c’est toujours sous les yeux de Minette Libom Libom Li Likeng que Camtel qui détient le monopole de la gestion de la fibre optique au Cameroun, a décidé de retirer plus d’une fois, l’opérateur de téléphonie mobile Orange-Cameroun de la fibre optique, malgré les rappels à l’ordre de l’Agence de régulation des télécommunications. Un acte qui a privé des millions d’abonnés de la possibilité d’effectuer les appels téléphoniques, sms et autres transferts d’argents sur mobile tout au long d’une partie de la journée du 17 octobre 2017. Ajoutés à ces deux scandales, la qualité du réseau mobile au Cameroun où, les appels restent inaudibles avec un coût toujours élevé.

Lire aussi
Nominations anarchiques à l'ART: Le Minpostel désavoue le PCA

Un autre fait qui met à mal la gestion du Minpostel par Minette Libom Li Likeng c’est le fait que Sup’Ptic, grande école camerounaise spécialisée dans la formation en postes et télécommunications a spectaculairement chuté. En effet, depuis l’arrivée de Félix Watching à la tête de cette école, il va sans dire qu’elle perd ses lettres de noblesses. Des couacs sont relevés au quotidien dans le fonctionnement de cette école, notamment l’attribution de manière arbitraire des notes aux étudiants et la récurrence des crises entre le personnel enseignant et l’administration, l’absence de la directrice adjointe depuis plusieurs mois en raison des frustrations du directeur et la mise sur pied d’un conseil de direction budgétivore.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer