Cameroun – Effort de guerre: La gestion jugée satisfaisante

C’est ce qu’à indiqué René Emmanuel Sadi, mardi dernier, au terme de la troisième session du Comité ad hoc interministériel.[i]«Je puis vous assurer que les forces de défense et de sécurité reçoivent ces dons, ainsi que les populations, et les uns et les autres sont satisfaits[/i]». Ainsi s’exprimait mardi dernier, René Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd), et président du Comité inter-ministériel de gestion des dons, pour le soutien aux forces de défenses et sécurité engagées au front contre la secte islamiste, Boko Haram, et des populations victimes des exactions.
Ces propos témoignent à suffisance de la satisfaction que le Minatd ressentait à l’issue de la 3e session du Comité de gestion, dont il a présidé les travaux dans la salle de conférence de son département ministériel.
D’après le Minatd, il était question de faire une mise au point sur la situation des dons, en nature et en numéraire, reçus et déjà distribués en faveur des forces de défense et de sécurité et des populations, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.
Il en ressort que, le Comité a pu centraliser les dons en nature qui étaient stockés dans les Bases aériennes 101 et 102 à Yaoundé et Douala. Une première partie de ces dons a déjà été acheminée vers l’Extrême-Nord. «[i]Je suis moi-même descendu dans cette région pour remettre ces dons aux forces de défenses et aux populations[/i]», a rassuré le Minatd. Il s‘est donc agit de faire le point sur ce premier convoi, mais aussi, sur le deuxième convoi en cours d’acheminement vers les quatre régions affectées, notamment l’Est, l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. «Globalement tout se passe sans grand anicroche, malgré quelques soucis liés aux questions de logistique. Les cargaisons sont acheminées à bon port, dans les meilleures conditions, et la distribution est bien assurée. Le Gouverneur de la région de l’Extrême-Nord qui a participé à nos travaux, nous a fait un état de la situation, et nous avons été rassurés», a confié René Emmanuel Sadi Pour ce qui est des dons en espèces, ces assises ont permis de tabler sur les modalités de répartition des dons en espèces. A ce niveau, le Minatd a regretté de ne pouvoir donner de détails, car il faut d’abord confronter les données reçues des Régions à celles du Comité, et le Régisseur du compte spécial doit procéder à des vérifications. Pour assurer une distribution efficiente, le Minatd, dit avoir mis en place des Comités régionaux constitués des autorités administratives, des parlementaires, des membres de la société civile.
«[i]On est satisfait du déroulement de l’opération, les dons nous proviennent, encore de nos compatriotes de la diaspora. D’ici peu, nous pourrons faire un point exhaustif de la situation[/i]», a-t-il conclu.

[b]SIMPLICE OYONO[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *