Sport

Cameroun: Dschang, parent pauvre du football camerounais

Hier, lors que j’eu reçu des images du Stade du CENAJES de Dschang, complètement inondé, où étaient programmés des grands matchs du championnat du Cameroun Elite One (Hier, FOVU-DRAGON, FEUTCHEU-EDING et aujourd’hui PANTHERE-COTONSPORT), je n’ai pas su s’il fallait en rire ou en pleurer.

Ainsi donc, Dschang serait redevenu une place forte qui compte pour la pratique du football au Cameroun ! Tout le monde a rappliqué à Dschang !

Ce matin, je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour tous les fans de football de cette ville, ainsi que pour les supporters inconditionnels d’El Pacha. En 1951, démarre le tout premier championnat d’élite du Cameroun, avec 8 clubs : Caïman « Ngando », Oryx « Jéméa », Vent Sportif de Douala, Jeunesse Bamiléké de Douala (Ancêtre de l’Union de Douala), Lion Club de Yaoundé, Canon de Yaoundé (créé en 1930), Tonnerre de Yaoundé, et Aigle de Dschang (créé en 1934).

L’Aigle de Dschang, le club de la capitale de l’Ouest à cette époque faisait déjà parti de l’environnement. Les aînés me corrigeront peut-être, les matchs devaient se jouer au Stade du bord du Lac, qui a été abandonné. Le Stade du CENAJES doit avoir été aménagé dans les années 60. Au jour d’aujourd’hui, rien n’a bougé. Aucun aménagement n’a été fait. Même la vielle tôle qui couvre la « tribune ». Les trous qui ont été faits par nos parents pour escalader les murs sont restés et sont utilisés aujourd’hui par les petits enfants.

Lire aussi
Coupe du Monde U17: Ce sera sans les joueurs issus de la Diaspora

Dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2021 au Cameroun, personne n’a pensé à Dschang. Ni son histoire, ni son dynamisme, ni son Université, ni le Centre climatique, ni sa proximité avec Bafoussam, ni son équipe mythique n’a convaincu personne à lui accorder le moindre intérêt. Même le fameux programme des stades synthétiques de Tombi n’avait pas pensé à Dschang, dont le club, lorsqu’il est en D1, est l’un des plus soutenus. Il y a un Ministre qui a fanfaronné sur le sujet et fait des promesses.

On attend toujours ! Pendant ce temps, les stades de Bandjoun, Mbouda, Bafang, Bangangté ont bénéficié du lifting (à travers des initiatives diverses, il faut le relever). Bafoussam aura 3 stades (Je ne sais pas encore qui acceptera d’aller jouer à Nkouenkong, à 20 km de la ville, à mi-chemin entre Bafoussam et Foumbot après la CAN).

Lire aussi
Team Manager des lions: Modeste Mbami refuse l'offre de Seidou Mbombo Njoya

Et pendant qu’on fait les travaux partout, tout le monde rapplique donc à Dschang, qui soudain devient un point névralgique de notre football. C’est la belle unanimité entre le Ministère des sports, la FECAFOOT, la Ligue professionnelle, la Commune de Dschang… Les fans de football sont servis et auront des matchs jusqu’à l’indigestion. Et après ? Quelle compétition le Cameroun devra-t-il organiser pour qu’enfin le Stade du CENAJES soit aussi aménagé ? La coupe du monde ?

Claude KANA, Historien du football

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer