Cameroun – Divertissement: Un nouveau site de loisirs familiaux ouvert à Yaoundé

Cette offre ludique est une initiative de la Fondation internationale inter-progress (Fip). Les visiteurs sont satisfaits du cadre de jeux.
Samedi 13 juin 2015. Il est environ 15h. Deux grands chevaux blancs sont placés à l’entrée principale du Palais des congrès de Yaoundé, au lieu-dit «carrefour Tsinga ». Des visiteurs font des navettes. L’équipe de reportage est accueillie par deux jeunes hommes vêtus de T-shirt marron. «Manèges, jeux et Fitness », peut-on lire sur ces T-shirts. Le décor suffit pour comprendre que l’on est belle et bien sur un site de loisirs. Des petits enfants courent dans tous les sens. A 50 mètres de l’entrée, un Voltiger est mis en marche ayant en son sein une dizaine d’enfants. Sur leurs visages, c’est la joie qui explose. D’après le moniteur de ce secteur d’activité, «3/4 des enfants qui arrivent ici ne veulent plus rentrer», confie-t-il. Le site comporte deux manèges de 22 chaises volantes.

En face de ce Voltiger, trois adolescents jouent au «mini-golf de 12 trous ». Ils ne sont pas des professionnels de ce sport mais un moniteur est prévu pour les accompagner. Le secteur de l’art se trouve tout juste à proximité du mini-golf. Ici, les artistes exposent portraits, caricatures, sculptures et autres objets d’art. Dans la même zone, un espace est aménagé pour le fitness en plein air. Douze machines sont prévues pour la musculation, le cardio-training, le massage…explique M. Aviolat Patrik, le Directeur de loisir de la Fip. Rencontrée sur les lieux, madame Ngono Flora, institutrice est à sa première séance de cardio-training. Le décor répond à ses attentes. «C’est vraiment passionnant. Je me sens très bien. Je viendrais tous les weekends », lâche-t-elle fièrement en plein exercice.
Le secteur du «bum bum car » semble être le plus attractif pour les tout-petits. Les 22 auto-tamponneuses (voiturettes) prévus sont toutes occupées. L’on a l’impression de vivre une course sur le Rallye de Monté-Carlo. Initialement mise en marche à une vitesse supérieure à celle d’Andréa, l’auto-tamponneuse d’Iddriss heurte celle d’Andréa. Cette dernière ne se retient pas et lance un cri de colère vers le «faux chauffeur ». «Regarde où tu roules faux chauffeur », lâche-t-elle avant de reprendre la course. Le beau gosse se marre tout simplement. Le choc était certes violent, mais rien de grave n’est arrivé aux deux chauffeurs. Tout simplement parce qu’ils sont tous protégé par les ceintures de sécurité. Passé près d’un quart d’heure sur place, les scènes de cette nature se multiplient. Ici, tout le monde est content. Le problème majeur auquel font fassent les moniteurs de cet atelier repose principalement sur le refus des enfants de libérer la piste une fois leur temps épuisé. C’est la même ambiance observée au carrousel de 60 places constitué d’un petit train en grand huit de 16 places.
Tout ce dispositif fonctionne avec de l’énergie électrique. Pour faire face aux coupures intempestives d’électricité, la Fip a prévu des groupes électrogènes. «Nous avons des groupes électrogènes pour non seulement assuré la continuité des activités en cas de coupure d’électricité mais aussi pour garantir la sécurité des visiteurs », rassure Patrik Aviolat.
Les parents venus accompagnés les enfants ne s’ennuient pas. De leurs côtés, ils se régalent avec des jeux de société (dames, échecs, billards, etc.). «Pendant que les enfants s’amusent de leur côté, nous nous occupons à jouer aux échecs. Ça nous éloigne de l’ennui et en plus c’est gratuit. Nous sommes pleinement comblés », confie Ahmed, un parent. Les boissons et les friandises sont les ingrédients accompagnant l’expérience des loisirs familiaux. Le site est également prévu pour l’organisation des petits évènements tels que les anniversaires. Durant notre visite, trois familles célèbrent des anniversaires.
L’initiative est très appréciée par les visiteurs rencontrés sur les lieux. «Nous avions besoin de ce genre d’initiative. Quand les enfants sont en vacances, on est souvent embarrassé de savoir comment les occuper. Depuis que nous avons découvert ce manège, ils viennent tous les weekends et ils apprécient beaucoup. Ce qui est d’autant plus intéressant c’est l’esprit de foire du manège. L’on peut manger, boire…vivement que cela perdure », confie un parent qui préfère garder l’anonymat.
«Cette offre ludique est appelée à s’enrichir progressivement. Elle est disponible tous les week-ends et les jours fériés, de 11hà 20h. Pendant les vacances, le site des jeux et manèges sera ouvert du mercredi au dimanche. Cette activité entre dans le cadre de l’action sociale de la FIP qui vise à travers cette initiative la promotion des loisirs en milieu urbain. Nos offres et services en termes de jeux ne vont pas au-delà de 1 000 francs CFA », conclut le Directeur des loisirs de la FIP.

Benjamin Ombé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *