Economie

Cameroun: Deux usines à construire à l’Est

Les unités font partie des deux agropoles lancés dans les départements du Haut-Nyong et de la Kadey la semaine dernière.
près l’unité de transformation de cacao du sénateur Ze Nguelé, le département du Haut-Nyong abritera bientôt un autre investissement similaire. C’est le but visé par les 17 acteurs réunis au sein de l’agropole d’Abong-Mbang. Une entité, dont le promoteur Philbert Martial Kambang a signé un cahier de charges jeudi 17 décembre dernier avec Adrian Ngo’o Bitomo, coordonnateur national du programme Agropoles.
Avec une production actuelle de fèves de cacao évaluée à 165,5 tonnes par campagne, l’agropole d’Abong-Mbang ambitionne de produire d’ici trois ans entre 1 300 et 1800 tonnes par campagne. Ceci : « grâce aux plants améliorés achetés auprès de la Société de Développement du Cacao et à une extension des aires de culture », souligne Didier Bidja, président du conseil d’administration de la Société Coopérative des Producteurs de Cacao du Haut-Nyong. Les champs de cacao que Adrian Ngo’o Bitomo a visité ce jour-là vont couvrir 910 hectares. Ils s’étendent sur sept arrondissements (Abong-Mbang, Angossas, Atok, Doumé, Doumaintang, Mboma et Nguelemendouka). L’ancien ministre Zé Nguélé, a appelé ses frères et soeurs du département à adhérer massivement à ce programme Agropoles. « Il faut que le nombre d’acteurs passe de 17 au double et plus parce que nous n’avons pas de problème de terre dans le Haut-Nyong », a lancé le sénateur. Le coordonnateur du programme des Agropoles a, pour sa part, indiqué que « les 581 millions de F attendus comme financement de l’Etat sont disponibles. Chaque agropoleur peut désormais se faire livrer et acheminer ses factures sans plus attendre».
Même discours d’Adrian Ngo’o Bitomo à Batouri le lendemain, 18 décembre 2015. Là-bas, sa structure a signé un cahier de charges avec un agropole pour la production, la transformation et la commercialisation du manioc. Pour booster la production de manioc, la faire passer de 2 565 tonnes par campagne actuellement, à 12 420 tonnes, le programme Agropoles va appuyer les 29 partenaires de Batouri en leur apportant plus de 351 millions de F. L’enveloppe du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, via le programme Agropoles, est constituée de quatre tracteurs de 75 chevaux, un pick-up, un camion, l’ouverture de 15 kilomètres de piste bord-champ, la construction de 16 aires de séchage de manioc et l’équipement de six puits en pompe solaire.

MESSI BALA, envoyé spécial à Eboul I et Batouri

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer