Cameroun: Des initiatives pour améliorer la production animale en 2016

Au cours de l’exercice budgétaire qui s’achève dans quelques jours, plusieurs actions ont été menées par le ministère de l’Elevage, des pêches et des industries animales (Minepia) pour limiter les pénuries sur les marchés.
Au cours de l’exercice 2016, dans la logique de l’encadrement des producteurs, le Minepia a connu des fortunes diverses. 237online.com Ainsi, le pays a produit 114 441 tonnes de viandes en 2016. De manière détaillée, l’on enregistre 30 621 tonnes de viande bovine, 51 548 tonnes de viande de volaille, 17 456 tonnes de viande porcine, 9 538 tonnes de viande caprine et 5 282 tonnes de viande ovine. Toujours dans la production des protéines, l’on a enregistré 141 971 tonnes de lait, 41 919 tonnes d’œuf de table, 667 tonnes de miel, et 170 tonnes de cire d’abeilles. Outre ces rendements, le Minepia s’est engagé à la mise en place des unités d’exploitation en matière d’élevage du petit bétail dans l’élevage de porcs, petits ruminants et la volaille. Ainsi, le Minepia a accordé 153 autorisations de création ou d’ouverture d’établissements de production et d’exploitation nouvelles aux promoteurs d’élevage. Et pour plus de rendement, le Minepia s’est attelé au cours des 12 mois de l’année à l’amélioration génétique. Il est ainsi à noter que 345 géniteurs améliorés ont été distribués aux organisations de producteurs de la filière porcine. 990 vaches ont été inséminées. Un dispositif d’élevage a également été mis en place pour la collecte et la diffusion des semences des races à haut rendement de viande et de lait. Cette opération est en cours d’opérationnalisation au niveau de la Société de développement de la production animale (Sodepa). L’ambition est d’atteindre une capacité de production d’environ 50 000 doses de semences par an. Toujours au cours de l’année 2016, le Minepia a lancée une phase pilote de la campagne nationale d’insémination artificielle. Elle a permis d’ériger des pôles d’insémination artificielle dans les régions de l’Adamaoua, de l’Extrême – Nord, du Nord, du Centre et de l’Ouest. L’opération visait 4 000 vaches sous l’encadrement de 20 agents d’insémination qui ont été formés. Avec l’organisation du premier forum national sur le lait en juin 2016, des mesures ont été prises pour la construction de dix-huit centres de collectes de lait. Six d’entre eux bénéficient du financement 2016. Dans le champ des réalisations du Minepia en 2016, figure l’équipement de quatre mini laiteries construites à Meinganga, à Ngaoundéré, Garoua et Maroua par le Projet d’amélioration de la productivité agricole dans le volet Appui au développement de la filière laitière (ADFL). Selon les informations du Minepia, ces mini laiteries ont une capacité individuelle de 2000 litres par jour. A termes, le Minepia veut stimuler la transformation du lait cru en lait pasteurisé, yaourt et autres produits laitiers dont le fromage. La filière apicole a aussi retenu l’attention du Minepia. 80 acteurs ont été formés selon les informations obtenues du Minepia. L’objectif pédagogique consistait en un accompagnement des producteurs de miel à moderniser leur processus et surtout de s’arrimer au système de contrôle de certification du miel blanc d’Oku. Dans un autre volet, grâce à l’accompagnement du Programme d’amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales (ACEFA), le Minepia a participé à la formation de 569 groupements de producteurs pour un montant de 2,12 milliards FCFA.

Pierre Nka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *